Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les reliques du père Mandic et de Padre Pio sont à Rome

Emanuela DE MEO/CPP/CIRIC
2009, June 21: Masque mortuaire de St Padre Pio recouvrant sa dépouille, Crypt de Sainte Marie de la Grâce, San Giovanni Rotondo, Italy.

June 21, 2009: A silicon hand-painted bearded mask of the face of Padre Pio, Santa Maria delle Grazie chur., San Giovanni Rotondo, Italy.
Partager

À la demande du Pape, les reliques des deux capucins qui ont dédié leur vie au service de la Miséricorde de Dieu sont exceptionnellement à Rome du 3 au 11 février 2016.

Le père Léopold (1866-1942), canonisé par Jean Paul II le 16 décembre 1983 a passé une grande partie de sa vie dans le diocèse de Padoue où se trouvent ses reliques. D’origine croate, ce père capucin a dédié toute sa vie à la confession. « Pendant environ 30 ans, il a passé entre 10 et 15 heures dans le secret de sa cellule, devenue un confessionnal pour des milliers de personnes qui ont trouvé dans leur relation avec lui, un signe privilégié du pardon et de miséricorde », explique Mgr Fisichella,  président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.

Certains de ses confrères disaient à son sujet qu’il était « sot et trop indulgent, qu’il absolvait tous sans discernement ». Sa réponse simple et humble laissait cependant sans voix : « Si le Crucifié devait me reprocher mon indulgence je lui répondrais : ce mauvais exemple Seigneur, c’est vous qui me l’avez donné. Moi je ne suis pas encore assez fou pour mourir pour les âmes ».

Padre Pio (1887-1968) canonisé par Jean Paul II en 2002 est beaucoup plus connu. Le frère capucin passa sa vie entière à San Giovanni Rotondo. De son vivant certaines personnes, à Rome, le firent souffrir, mais sa sainteté eut le dessus. « Dans le silence de l’obéissance il devint lui aussi un témoin privilégié de la miséricorde en consacrant toute sa vie à la célébration du sacrement de pénitence », a poursuivi le prélat.

50 000 membres des groupes de prière de Padre Pio attendus à Rome

La venue de ces reliques à Rome le 3 février 2016, à la demande du Pape, permettra à des milliers de pèlerins de manifester leur dévotion aux deux saints et trouver la consolation dans leur intercession. Installées dans deux églises romaines (Saint-Laurent-hors-les-Murs et San Salvador in Lauro), les urnes de verre dans lesquelles se trouvent les corps des deux saints seront portées en procession jusqu’à la basilique Saint-Pierre le 5 février. Ce jour-là, 50 000 membres des groupes de prière de Padre Pio participeront à une audience spéciale avec le Pape. Les châsses seront placées dans la nef centrale de la basilique, face à l’autel de la Confession. Dans l’agenda officiel du Pape, il n’est pas prévu que celui-ci aille se recueillir de manière privée sur ces reliques. Elles seront toutefois à quelques mètres de lui lorsqu’il célèbrera la messe du mercredi des Cendres, le 10 février 2016.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]