Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Un enfant partageant l’hostie avec son père divorcé bouleverse le synode

© DR
Partager

Une scène racontée aux journalistes par les pères synodaux émus durant un débriefing en marge du synode sur la famille.

C’est avec émotion que le pape François et les 279 pères synodaux ont écouté, dans la salle du synode, le récit de l’épisode auquel a assisté un évêque alors qu’il célébrait une messe de première communion dans une paroisse. Un enfant arrivé devant l’autel pour recevoir dans la main l’hostie consacrée l’a, de sa propre initiative, coupée en deux pour en donner la moitié à son père qui l’accompagnait, lequel, divorcé et remarié, ne pouvait pas communier.

Les enfants de divorcés-remariés vivent mal la situation de leurs parents

Un petit épisode emblématique des souffrances que vivent les catholiques se trouvant dans des situations irrégulières et éloignés des sacrements. Cela montre surtout que les enfants de divorcés, une part importante des jeunes d’aujourd’hui, ont du mal à accepter le retrait de leurs parents de cette dimension centrale de la vie chrétienne. Et, en effet, beaucoup d’entre eux ne poursuivent pas leur chemin vers la foi en l’Église justement parce qu’ils considèrent comme une injustice ce que subissent leur père ou leur mère divorcé(e) et remarié(e) ou se trouvant dans toute autre situation irrégulière. Un malaise diffus dans l’Église que le synode aborde ces jours-ci.

Le porte-parole de langue allemande, Bernard Hagenkord, a rapporté que certains pères se sont prononcés « en défense de la doctrine chrétienne actuelle, demandant une clarification sur ce qui est reproposé dans l’enseignement de l’Église catholique sur le mariage et en soutenant que personne n’a l’autorité pour changer et intervenir sur la Parole de Dieu ». « Cependant, beaucoup d’autres affirment que l’Église suit le chemin de Jésus et qu’elle ne peut donc exclure quelqu’un de façon permanente des sacrements. Cette position est plus représentée dans la salle : ses promoteurs ne dominent pas la discussion mais sont importants », a rapporté le porte-parole qui a qualifié le débat en cours de « constructif et de grande qualité ».

Une des solutions envisagées serait que l’admission des divorcés et remariés aux sacrements soit décidée « au cas par cas », avec éventuellement certaines limitations. « Je suis frappé par la richesse des propositions même pratiques qui sont arrivées en matières d’aide aux couples et de préparation au mariage », a confirmé le directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège, le père Federico Lombardi.

Pour aller plus loin : Compassion sans Vérité n’est que ruine de l’âme