Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Venise, la ville qui a donné neuf papes à l’Église

Venise-Saint-Marc.jpg

Shutterstock

Camille Dalmas - publié le 26/04/24

Ce dimanche, le pape François se rendra à Venise, une ville qui a donné neuf papes à l’Église dans son histoire. De Grégoire XII à Jean-Paul Ier, retour sur ces “pontifes vénitiens”.

1
Grégoire XII, le dernier pape à avoir renoncé

Gregoire-XII.jpg

Le premier pape originaire de Venise est Grégoire XII (1406-1415), né Angelo Correr. Il est élu en plein schisme d’Occident, alors que l’antipape Benoît XIII règne à Avignon. Fils d’aristocrates vénitiens, Correr est élu pape en 1406, mais est déposé par le concile à Pise en 1409, qui rassemble des cardinaux soucieux de mettre fin au schisme. Ils élisent alors deux nouveaux antipapes – Alexandre V et Jean XXIII. Affaibli, Grégoire XII décide finalement de renoncer lors du concile de Constance en 1415, permettant la fin du schisme occidental. Il redevient simple évêque à Frascati, et est le dernier pape à avoir renoncé avant Benoît XVI en 2013. Son successeur Martin V n’est élu qu’après sa mort en 1417.

2
Eugène IV, le pape qui a fui Rome déguisé en moine

Eugene-IV.jpg

Les papes vénitiens se distinguent par leur népotisme : le premier exemple évident est celui de Gabriele Condulmer, neveu de Grégoire XII qui le crée cardinal à seulement 25 ans. Après avoir servi son oncle puis son successeur Martin V, il est élu sous le nom d’Eugène IV(1431-1447). Peu après son élection, il doit fuir Rome déguisé en moine après s’être aliéné l’aristocratie locale. Il gouverna hors de la Ville Éternelle pendant dix ans dans un pontificat marqué par le concile de Bâle ouvert en 1431. Pendant ce dernier, les participants tentent de se réconcilier avec les orthodoxes, avant de désigner un antipape, Félix V. Le concile est alors délocalisé à Ferrare, puis Florence, où il aboutit à la réconciliation des catholiques et orthodoxes. Mais la décision ne sera jamais acceptée effectivement par ces derniers. 

3
Paul II, le pape qui a décrété le premier Jubilé

Paul-II.jpg

Neveu d’Eugène IV, Pietro Barbo mène d’abord une carrière de marchand avant de rejoindre le clergé quand son oncle est élu pape. Ce dernier le nomme évêque, puis abbé du Mont-Cassin et le crée enfin cardinal en 1440 – à 33 ans. Après la mort de Pie II en 1464, Pietro Barbo est élu pape et prend le nom de Paul II (1464-1471) – il aurait envisagé de porter le nom de Formose II. Son règne est marqué par une vision absolutiste du pouvoir papal. Il persécute les humanistes et dépense sans compter pour le faste de sa cour, bâtissant notamment le palais Saint-Marc à Rome, aujourd’hui Palazzo Venezia. Il est le premier à décréter un Jubilé tous les 25 ans en 1475. Il serait mort d’une indigestion de melon.

4
Alexandre VIII, le pape qui créa le diocèse de Pékin

Alexandre-VIII-1.jpg

Plus de deux siècles plus tard, Pietro Vito Ottoboni, fils d’un des dirigeants de la République de Venise, est un brillant canoniste qui exerce au sein de la Rote romaine. Il est alors créé cardinal par Innocent X à la demande de la Sérénissime en 1652, puis est élu pape en octobre 1689 à l’âge de 79 ans et deux mois, sous le nom de Alexandre VIII (1689-1691). Il détient presque le record de l’âge le plus élevé au moment de l’élection, battu seulement par Célestin V et ses 85 ans. Son pontificat ne dure que quinze mois : il crée les diocèses de Pékin et Nankin et est le dernier pontife à pratiquer le népotisme.

5
Clément XIII, défenseur des jésuites et détracteur de l’Encyclopédie

Clément XIII

Moins d’un siècle après, vient le tour de Carlo Castelbarco Pindemonte della Torre di Rezzonico, riche vénitien élu sous le nom de Clément XIII (1758-1769). Pendant son pontificat d’un peu plus de dix ans, il doit gérer l’expulsion successive des Jésuites du Portugal, de France, d’Espagne et des Deux-Siciles. Il tient bon contre les monarques de ces pays et refuse de supprimer ou de réformer la Compagnie de Jésus comme ces derniers le demandaient. Il est le pape qui met à l’Index l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. 

6
Grégoire XVI, le dernier pape vraiment vénitien

Gregoire-XVI.jpg

Il n’y a ensuite plus de pape à proprement originaire de Venise. Grégoire XVI(1831-1846) est né sur le territoire de la République de Venise, mais à Belluno dans les Alpes vénitiennes. Quand il accède au trône de Pierre, la République de Venise n’existe d’ailleurs plus. Après lui, au XXe siècle, trois patriarches de la Sérénissime, bien que non vénitiens d’origine, vont être élus papes. 

7
Pie X, le premier pape élu au XXe siècle

Pie-X.jpg

Le premier non vénitien à être élu pape est Giuseppe Sarto – Pie X(1903-1914) – qui est originaire d’une famille modeste de la province de Trévise, en Vénétie. Il devient patriarche de Venise en 1893 puis est élu pape lors du conclave de 1903. 

8
Jean XXIII, le pape qui a ouvert Vatican II

Jean-XXIII.jpg

Le second est le pontife qui a ouvert le Concile Vatican II, Jean XXIII (1958-1963). Originaire de Lombardie, Angelo Roncalli est passé par la diplomatie pontificale puis a été nommé patriarche de Venise en 1953 par Pie XII.

9
Jean Paul Ier, le pape au sourire

Jean-Paul-Ier.jpg

Le dernier pape vénitien est Jean Paul Ier (1978), né Albino Luciani. Originaire de Belluno comme Grégoire XVI, Luciani a participé au Concile Vatican II, puis a été choisi, à la surprise générale, comme patriarche de Venise par Paul VI en 1969. Il est élu à la mort de ce dernier. Mais le pontificat de ce « pape au sourire » ne dure que 33 jours.

Tags:
HistoireItaliePape Jean Paul IerPape Jean XXIIIVenise
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement