Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Saint Constantin Ier le Grand
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Avec “Brume”, Cilou chante un hymne à l’amour vrai

CILOU-UNE-BRUME.jpg

Sarah Prost

"Brume", Cilou.

Mathilde de Robien - publié le 26/04/24

Dans sa nouvelle chanson, Cilou évoque avec sagesse et poésie l’envoûtement qui s’empare de deux êtres aux prémices d’une relation amoureuse. Une "brume" qui se dissipe progressivement pour laisser place à la réalité, fondement et condition de l’amour vrai.

Cilou l’avait annoncé à Aleteia au cours d’un récent entretien : sa nouvelle chanson “Brume”, sortie ce vendredi 26 avril, évoque le début des relations amoureuses. Loin de toute mièvrerie, la jeune chanteuse de 29 ans a choisi d’axer sa chanson sur ce voile, cette “brume”, qui envoûte deux amoureux aux premiers temps de la relation, dissimulant parfois la réalité. Elle met en lumière ce moment où “les gestes, la tendresse, la joie d’être avec quelqu’un, la volonté de se montrer sous son meilleur jour, crée comme de la brume sur un paysage”. “Tout est plus beau, mais masque un peu le réel, confie Cilou. Ce n’est pas être faux, mais il y a un voile dans notre perception de l’autre. Il y a un cap à passer pour accepter de se montrer pleinement vrai à l’autre, et de le voir en vérité.” 

cilou
Le tournage du clip de “Brume” a duré toute une nuit.

Une chanson qui invite à se poser d’excellentes questions à l’aube d’une relation amoureuse : “Est-ce vraiment toi que j’aime ou la fièvre et le feu ? / Est-ce pour toi que je t’aime ou pour l’envie d’être deux ?”, interroge un couplet. Eu égard à la profondeur du sujet, le rythme est relativement lent, beaucoup plus posé que celui de “Joyeux”, sa chanson dédiée à la trisomie 21 qui l’a révélée. Une belle partie instrumentale clôt la chanson, faisant la part belle au violoncelle et à la flûte traversière, cette dernière demeurant la joyeuse signature de Cilou. Et une certaine énergie émane du couple de danseurs mis en scène dans le clip vidéo :

Au gré d’un subtil jeu de costumes et de maquillage, le duo illustre la brume amoureuse qui se dissipe progressivement. “Peu à peu, le couple se montre l’un à l’autre, tout d’abord sous son meilleur jour, et petit à petit devient de plus en plus naturel, dans sa fragilité, sa vulnérabilité. Une autre forme de beauté !”, souligne la chanteuse et metteur en scène. “On passe d’une tenue toute en dorures, voilages, paillettes, à une tenue en lin légère, les pieds nus, le visage sans maquillage. Ce dévoilement progressif se fait dans une danse envoûtante, car ce processus de construction de l’amour est beau, progressif, doux et passionné !”

Finalement, les masques tombent pour laisser la place à la réalité et à la volonté d’aimer : “Je veux aimer le vrai, aimer la réalité / Aimer tout ce que tu es, t’aimer pour de vrai”. Un bel hymne à l’amour sans artifices.

Tags:
AmourCoupleMusique
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement