Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconÉglise
line break icon

Le Pape à Turin : "Les familles ont besoin de sentir la caresse maternelle de l'Église"

La rédaction d'Aleteia - Radio Vatican - Publié le 21/06/15

Dans la cathédrale de Turin, le Duomo, le Pape s'est recueilli quelques minutes devant le Saint-Suaire, avant de célébrer la messe en plein air.

Devant une place noire de monde, dimanche 21 juin, le Saint-Père a présidé la célébration eucharistique, concélébrée par Mgr Cesare Nosiglia, archevêque de Turin et le cardinal Severino Poletto, l’archevêque émérite de la ville.

Au cours de son homélie, le Pape est revenu sur l’amour fidèle de Dieu évoqué dans les lectures du jour. « Jésus nous aime pour toujours, sans limite et sans mesure. La fidélité de Jésus ne faiblit jamais devant notre infidélité », a dit le Souverain Pontife. « L’amour de Dieu recrée tout, a poursuivi François en développant une deuxième caractéristique de cet amour, il fait toute chose nouvelle. » « Reconnaître nos propres faiblesses et limites ouvre la porte au pardon de Jésus. » L’amour de Dieu est stable et sûr, a enfin souligné le Pape. Jésus le manifeste dans le miracle de l’Évangile de Matthieu, où il calme la tempête et rassure ses disciples.

Ne pas se laisser paralyser par la peur

« Chers Piémontais, nos ancêtres savaient bien ce que veut dire le roc et la solidité ! », a poursuivi le Saint-Père en faisant allusion à ses racines piémontaises, avant de citer des vers de Nino Costa, un célèbre poète local. Ce poème, en dialecte piémontais était dédié aux travailleurs italiens de la région partis trouver du travail à l’étranger, et revient sur le courage de ces hommes et femmes qui n’ont pas épargné leurs efforts.

Aujourd’hui, a expliqué François, nous pouvons nous demander si nous reposons sur ce roc qu’est l’amour de Dieu. Il y a toujours ce risque d’oublier l’amour que Dieu nous a montré. « Nous aussi, chrétiens, a-t-il lancé, nous courons le risque de nous laisser paralyser par nos peurs de l’avenir, de chercher des sécurités dans des choses qui passent, dans un modèle de société fermé qui tend à exclure plutôt qu’à inclure. » Nous aussi pouvons, comme tant de saints, vivre et partager la joie de l’Évangile avec miséricorde, spécialement les plus fragiles et ceux qui sont marqués par la crise économique. Le Pape a ainsi fait une nouvelle allusion aux familles : « Les familles ont besoin de sentir la caresse maternelle de l’Église » pour aller de l’avant.

Appel à la générosité

Si nous sommes conscient de cet amour, il nous rend fort, prêt à affronter les difficultés et regarder l’avenir avec courage. « L’amour de Dieu est comme une barrière sûre contre les ondes de l’orgueil et des fausses nouveautés », a expliqué François, invitant ainsi les Italiens à ne pas se fermer devant les difficultés. Reprenant les paroles de l’Évangile, le Pape a expliqué que « comme le lac de Galilée, Jésus est Celui qui vainc les forces du mal et les menaces de désespoir sur la mer de notre existence. » « La paix que Jésus nous donne est pour tous, et aussi pour nos frères et sœurs qui fuient les guerres et persécutions à la recherche de la paix et de la liberté », a t-il poursuivi dans une allusion claire à l’actualité. Le Saint-Père a achevé son homélie en demandant de se confier à la Vierge. C’est elle qui nous aide à suivre le Seigneur pour demeurer fidèles, pour se laisser renouveller chaque jour et demeurer dans son amour.

Des lettres de Don Bosco

Cette visite intervient également à l’occasion du bicentenaire de la naissance de saint Jean Bosco qui a voué sa vie à l’éducation des jeunes enfants issus de milieux défavorisés et qui a fondé la grande famille des Salésiens. Lundi, le maire de Turin offrira au Saint-Père les copies anastatiques de 22 lettres de Don Bosco, envoyées à un de ses amis et bienfaiteurs, le baron Ricci des Ferres. Le maire de Turin a déclaré qu’il entendait ainsi manifester l’orgueil des Turinois à l’égard de leurs « saints du social » précurseurs de la doctrine sociale de l’Église et du concept actuel de solidarité. Les originaux se trouvent dans la bibliothèque d’histoire et culture du Piémont. Dans un style sobre et direct, saint Jean Bosco y demande de l’aide pour ses œuvres mais il insiste aussi sur le seul bien qui compte : le Salut éternel.

Tags:
Linceul de TurinPape FrançoisSaint Suaire
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement