Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 19 avril |
Saint Parfait de Cordoue
home iconÉglise
line break icon

Deux ans de pontificat du Pape : Barbarin décrypte Bergoglio

You Tube

Xavier Sartre - Radio Vatican - Publié le 13/03/15

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon décrypte pourquoi la parole du Pape François a une telle portée auprès des fidèles.

Ce vendredi, le Pape François célèbre les deux ans de son élection au trône de Pierre. Premier Pape venu d’Amérique, premier jésuite, il suscite un engouement populaire à travers toute la planète. Point fort de son pontificat : sa parole. Le Pape François, outre les audiences et les discours qu’il donne comme tous ses prédécesseurs, a apporté un changement notable et apprécié par les catholiques : il rend public son homélie du matin quand il célèbre la messe dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe où il réside, au sein du Vatican. Xavier Sastre, de Radio Vatican, a demandé au Cardinal Barbarin son éclairage sur la portée des paroles du Pape auprès des fidèles. (Lire ici l’intégralité de cette interview).

Le Pape a une parole assez libre, on le voit notamment dans les conférences de presse qu’il donne dans les avions quand il revient d’un voyage apostolique à l’étranger. Est-ce qu’il n’y a pas le risque que cette parole, peut-être qui apparait aux yeux de certains comme libre ne provoque des malentendus ?
Mgr Barbarin : Oui, c’est arrivé. Quand il a parlé de la paternité responsable qui est un sujet très sérieux dont le Pape Paul VI avait tout à fait parlé et dont il est tout à fait convaincu, il a lâché ce mot malheureux « des lapins » qui a quand même blessé beaucoup de monde. Alors, il y en a qui l’ont pris un peu sur le mode de l’humour car d’ailleurs, c’était de l’humour. Et puis lui-même s’est excusé et il a rectifié. Sa pensée était claire. Il est comme ça. Et donc, dans les mots qu’il utilise, il y a des choses qui sont peut-être un peu étonnantes comme pour sortir de la bouche d’un Pape.
Il y a même des adjectifs qui sont drôles, par exemple : dans l’exhortation apostolique, je ne sais pas si c’est une affaire de traduction mais il dit « j’aimerais une présence plus incisive des femmes dans l’Église ». Ce n’est d’abord peut-être pas ce qu’il souhaite parce qu’une femme, ce n’est pas une incisive. Elle n’est pas là pour mordre. On voit quand même ce que cela veut dire : plus efficace, plus responsable, plus pleine, plus en collaboration concrète avec ce qui se cherche et ce qui se construit à l’intérieur de l’Église. Sur ce sujet, on est tout à fait d’accord. Il s’est d’ailleurs beaucoup expliqué. Donc, l’équivoque qui pourrait naitre du choix d’un adjectif, du choix d’un mot ou du choix d’une comparaison parce que la parole sort de manière tellement spontanée comme un fleuve qui coule qu’il peut y avoir là dedans un impair mais la pensée, elle était claire, bonne et forte.  
Il a rencontré les séminaristes romains il y a quelques semaines de cela. Il leur a parlé de l’homélie. En gros, comment écrire et dire une bonne homélie. Selon vous, quelles sont les clefs qui peuvent peut-être aider les prêtres, les évêques, tous les jours, dans leur homélie ?
Mgr Barbarin : Chez lui, cette parole est très vivante, très concrète et elle vient vraiment, si vous voulez, à la fois de son expérience pastorale, de sa prière et de la façon dont il regarde aujourd’hui l’Église. Souvent, il donne trois verbes, trois mots qui sont, en fait, des pistes d’action et de conversion. Je trouve que nous sommes assez touchés. Chacun a son style. Et il dit : « Moi, faire une lettre particulière aux prêtres, puis une lettre aux séminaristes, aux familles, aux femmes, aux jeunes, aux diacres ». D’autres Papes l’ont fait et très bien, il ne s’interdira pas de le faire mais il dit : « je ne suis pas très doué pour cela ». « Ce que j’aime faire, ce que je sais faire, c’est, en fait être une parole ». D’ailleurs, ce n’est pas tellement donner une homélie, c’est en fait être une parole.

  • 1
  • 2
Tags:
Pape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
2
BENEDICT XVI
Hugues Lefèvre
Une 94e année éprouvante pour le pape émérite Benoît XVI
3
La rédaction d'Aleteia
Il y avait-il un saint à bord du Titanic ?
4
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
5
WEB2-CHURCH-SAINTJOSEPHDESNATIONS-WEB2-CHURCH-SAINT-JOSEPH-DES-NATIONS-Eleonorede-Vulpillieres.jpg
Eléonore de Vulpillières
Paris : le tabernacle de Saint-Joseph des Nations forcé par des m...
6
Marzena Devoud
Les six choses (importantes) à savoir sur les funérailles du prin...
7
POmpier Notre Dame de Paris
Timothée Dhellemmes
« D’en haut, on entend les chants » : des pompiers raconten...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement