Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Le pape François rend hommage au Chemin néocatéchuménal

DR
pape françois bénédiction
Partager

Le Pape François a rendu vendredi un hommage appuyé au Chemin néocatéchuménal, un mouvement catholique qui se consacre notamment à l’initiation chrétienne et à l’éducation permanente de la foi.

Lancé par deux laïcs dans les années 1960 en Espagne, le Chemin s’est propagé dans le monde entier et connaît une forte croissance. Il envoie des familles en mission suivant le modèle des petites cellules évangélisatrices. En fin de matinée vendredi, le Souverain Pontife a accueilli quelque 7 000 membres du mouvement pour une cérémonie d’envoi en mission.

Un don de la Providence à l’Église de notre temps

Le Saint-Père apprécie le Chemin néocatéchuménal qui fait beaucoup de bien dans l’Église. Il soutient la mission et bénit le charisme de ce mouvement florissant et très dynamique sur le plan missionnaire. Il l’a clairement affirmé devant une foule enthousiaste rassemblée dans la salle Paul VI du Vatican, dans laquelle se trouvaient aussi de nombreux enfants.

« Le monde d’aujourd’hui a besoin du message de l’Évangile, a souligné François, évoquant la solitude, la souffrance, l’absence de Dieu dans les périphéries de l’Europe et des Amériques et dans tant de villes du continent asiatique. Sous toutes les latitudes, nos contemporains ont besoin de sentir que Dieu les aime et que l’amour est possible ». Dans ce contexte, selon le Pape, le Chemin est un don de la Providence à l’Église de notre temps. Avec ses petites communautés formées d’un prêtre et de quatre ou cinq familles, il montre à l’humanité la beauté de l’Évangile, en évangélisant les non chrétiens par le témoignage de vie. Pour le pape François, l’Église doit passer d’une pastorale de simple conservation à une pastorale résolument missionnaire, si elle veut éviter de stagner.

Or le Chemin réalise depuis des années une missio ad gentes auprès des non-chrétiens, une nouvelle présence de l’Église là où elle n’existe pas ou n’est plus en mesure de toucher les personnes. « Réveillez la foi », a demandé le Pape aux fidèles, sortant de son discours et se référant aux chrétiens « qui ont oublié la foi », ces « chrétiens baptisés auxquels le sécularisation, la mondanité et tant d’autres chose ont fait oublier la foi ».

De nombreuses vocations

Mais François s’est par ailleurs dit réconforté par les nombreuses vocations qui surgissent au sein de ce mouvement. Elles sont la preuve que l’Esprit de Dieu est vivant et à l’œuvre dans son Église et qu’Il continue de répondre aux besoins de l’homme moderne. Le Saint-Père a donc encouragé les membres du Chemin néocatéchuménal à aller de l’avant en continuant à s’appuyer sur les trois dimensions de l’Église : la Parole, la Liturgie et la Communauté.

C’était la deuxième rencontre entre le pape François et les membres du Chemin néocatéchuménal. Au cours de l’audience, il a envoyé 31 nouvelles missions, au total 200 familles avec 600 enfants, 16 pour l’Europe, quatre en Amérique, neuf en Asie et deux en Océanie. Présent dans 124 pays, le Chemin compte une centaine de séminaires qui ont déjà formé 2 000 prêtres.