Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

État islamique, chômage, exclusion finance… Le Pape écrit au G20

© g20.org
Partager

À l’approche du sommet du G20, le Saint Père appelle les chefs d'État à bâtir une croissance durable, à combattre les violences faites aux minorités ainsi que les abus du système financier.

À l’approche du sommet du G20 qui se tiendra à Brisbane, en Australie, les 15 et 16 novembre, le Pape a envoyé une lettre au Premier ministre australien, Tony Abbott. Ce sommet sera consacré à la construction d’une « croissance durable », prenant notamment en compte le besoin de fournir à chacun un emploi digne et stable. En septembre 2013, alors que le France et les États-Unis se préparaient à bombarder la Syrie, François avait envoyé une lettre semblable au président russe Vladimir Poutine qui présidait alors le G20.

Dans sa lettre au chef du gouvernement australien, le Saint Père rappelle aux chefs d’État et de gouvernement des vingt pays les plus développés de la planète, qu’au-delà de leurs débats politiques et techniques se joue le sort de populations entières. 

« Il serait malheureux que ces discussions s’arrêtent à des déclarations de principe, affirme le pape François. De par le monde et au sein même de vos pays, trop de personnes souffrent de malnutrition, d’un chômage croissant, notamment chez les jeunes, d’une exclusion sociale en augmentation au point de favoriser la criminalité voire le terrorisme. Ce sont des phénomènes qui vont de pair avec l’agression constante des milieux naturels que favorise un consumérisme effréné. Toutes choses qui mettent en danger l’économie mondiale. J’espère donc que vous parviendrez à un consensus réel sur les sujets traités, sans limiter vos évaluations à des indices généraux mais en prenant en compte l’amélioration réelle des conditions de vie des plus pauvres et la lutte contre des injustices inacceptables. »
 

Changement climatique et violences enver les minorités

Autres sujets internationaux majeurs abordés par le Pape : le changement climatique, et « les violences que subissent au Moyen Orient certaines minorités ethniques ou religieuses ». Il faut « combattre ceux qui encouragent et appuient les groupes terroristes, leur fournissent argent, technologies et armes ».  Sur le long terme,  « un effort d’éducation est à faire, qui implique une plus claire conscience de ce que la religion ne saurait être une justification de la violence. Les conflits de la région laissent de profondes blessures et produisent des effets humanitaires insupportables. Les pays du G20 doivent être des exemples de générosité et de solidarité envers les victimes, des réfugiés au premier chef ».
 

Lutter contre les abus financiers

Le Pape estime que le G20 doit aussi se préoccuper de la protection des personnes « victimes d’abus tout aussi graves bien que moins apparents. Je pense aux abus du système financier, aux pratiques ayant causé la crise de 2008 comme à la spéculation folle que permet un déficit de règles et un culte du profit à tout prix. Cette mentalité, qui écarte les personnes, interdit la voie de la paix et de la justice. Au plan international comme national, le souci des pauvres et des populations marginalisées doit devenir le critère majeur de toute décision politique ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]