Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les violences de l’Etat islamique aggravent la crise humanitaire en Syrie

aleteia
Partager

Entretien avec Christoph Hamm, représentant du Haut Commissariat aux réfugiés en Syrie.

En Syrie, l’Etat islamique attaque les rebelles dans le nord du pays. En trois jours, les djihadistes ont pris une dizaine de villages et menacent maintenant Marea et Azaz, deux bastions de la rébellion. Depuis l’instauration du califat, des milliers d’Irakiens ont fui en Syrie, plus de 15 000 Yazidis se sont réfugiés dans le pays.

L’instauration de l’Etat islamique a ainsi aggravé la crise humanitaire syrienne. On compte désormais six millions et demi de déplacés, trois millions de réfugiés dans les pays voisins. Certaines villes, comme Alep, ont perdu la moitié de leurs habitants, qui ont fui les combats.

Malgré l’aide internationale, la situation est loin de s’améliorer. Dix millions de personnes sont dans le besoin, explique Christoph Hamm, le représentant du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) en Syrie, au micro de Christelle Pire, de Radio Vatican : “On ne peut pas vraiment parler d’amélioration. Le conflit continue, cela se reflète aussi dans le fait que les chiffres des réfugiés dans les pays voisins continuent à augmenter, nous sommes maintenant à presque 30 millions, contre environ 2 millions en début d’année. Il y a par exemple le secteur de l’éducation, avec 4000 écoles détruites ou endommagées, avec un million d’enfants qui ne vont pas à l’école et un autre million qui encourt le risque de ne pouvoir poursuivre leur éducation. Le situation de santé est un autre exemple de l’impact de la crise sur la population: on parle de la moitié des hôpitaux nationaux qui sont seulement en fonction tandis que la moitié des médecins et professionnels de santé ont quitté le pays”.

Par ailleurs, les donations au HCR ont chuté cette année. L’organisme des Nations Unies connaît aujourd’hui des difficultés financières pour acheter le matériel afin de préparer l’hiver.
 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]