Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vietnam : « La violence du pouvoir ne nous intimide pas »

Public domain
Partager

Le P. Antoine Lê Ngoc Thanh, prêtre, blogueur désigné parmi les « héros de l’information » par Reporter Sans Frontières, a accordé un entretien au site Vatican Insider. Eglises d’Asie l'a traduit.

De l’agence d’information des Missions Etrangères de Paris (MEP), Eglises d’Asie.
 
Le 6 mai dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans frontières publiait pour la première fois une « Liste des 100 héros de l’information ». Beaucoup se sont étonnés d’y découvrir le nom du P. Antoine Lê Ngoc Thanh, religieux rédemptoriste vietnamien (cf. Aleteia).  La notice qui suivait le nom du religieux dans la liste en question (1) éclairait ce choix en décrivant la personnalité de ce prêtre et le travail qu’il accomplit en tant que responsable du site d’information des rédemptoristes vietnamiens et de la radio libre qui lui est attachée.
 
Une interview accordée par le religieux rédemptoriste au site Internet Vatican Insider lui a permis d’exprimer ses convictions et de replacer son travail de journaliste dans le contexte de son ministère pastoral. La version anglaise de cette interview a été publiée par Vatican Insider le 26 mai 2014. Une traduction vietnamienne a été mise en ligne sur le site des rédemptoristes vietnamiens le 2 juillet 2014. La traduction française ci-dessous a été réalisée par la rédaction d’Eglises d’Asie.
 
Père Antoine, pourriez-vous nous parler de votre vie et de votre vocation ?
Je suis né dans un quartier pauvre de Saigon, un quartier dont la charge pastorale était confiée aux prêtres rédemptoristes. Leur esprit me séduisit dès mon plus jeune âge. Cependant, à cette époque, mon pays se trouvait placé sous la chape de plomb de l’athéisme communiste. En grandissant, malgré ma réussite scolaire, je ressentis un manque. Un jour, l’occasion me fut donnée de lire un passage de la lettre de Saint Paul aux Galates disant : « Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi. » Je compris alors brusquement que Dieu était au plus profond de mon âme. Je commençai à aider les prêtres rédemptoristes, en m’occupant avec eux des enfants de la rue. Puis je les ai rejoints ; ils m’ont appris que le Christ demeurait parmi les pauvres et les délaissés.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager dans le domaine de l’information ?
A l’âge de 16 ans, une forte passion pour la presse et la communication est née et s’est développée en moi. Je désirais être journaliste et j’ai même commencé à travailler comme pigiste. Après mon ordination sacerdotale, j’ai été envoyé dans le diocèse de Kontum, où habitent diverses minorités ethniques. J’ai appris à connaître la population locale et j’ai réalisé un court documentaire à leur sujet.
En 2005, lorsque sont apparus les réseaux sociaux, j’ai commencé à rédiger de courtes réflexions sur un blog et sur Facebook. En 2009, les rédemptoristes vietnamiens ont décidé de donner un nouvel élan au domaine de la communication ; c’est à moi qu’ils ont confié cette tâche. Depuis lors, le groupe s’est élargi à des religieux et des laïcs. J’ai pu ainsi créer un réseau d’information diffusée sur le web et sur la radio. Nous couvrons l’actualité dans le cadre des relations entre la société vietnamienne et les valeurs chrétiennes. La liberté de religion et les droits inaliénables de l’homme nous tiennent particulièrement à cœur.

Qu’en est-il de votre travail pastoral ?
Je travaille à l’intérieur de l’archidiocèse de Saigon. Mon ministère pastoral s’exerce principalement via le web. Nous sommes en mesure de nous mettre au service de nos compatriotes dans le pays, mais aussi de collaborer avec les Vietnamiens installés dans le monde entier, grâce à l’Internet. Notre service est celui de la vie de la vérité et de l’Evangile. C’est ainsi que nous nous faisons un devoir de dénoncer les nombreux cas de personnes dépouillées de leurs terres sans aucune compensation. Tous ceux qui protestent sont arrêtés. Il nous arrive aussi de contacter des jeunes qui consacrent toute leur vie aux jeux en ligne, à la violence et à la pornographie. Beaucoup de jeunes n’espèrent plus rien de la vie. Nous essayons de les rencontrer personnellement et de les aider.

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]