Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 21 juin |
Saint Louis de Gonzague
home iconActualités
line break icon

Soudan : Maryam Yahya ne doit pas mourir !

Al México

Radio Notre-Dame - Publié le 20/05/14

La mobilisation internationale s’intensifie pour sauver et faire libérer la jeune mère chrétienne, enceinte, condamnée à mort pour « apostasie » par le tribunal islamique de Khartoum.

20/05/2014

La condamnation à mort à Khartoum de cette jeune mère de famille, enceinte qui plus est, suscite l’émoi de la communauté internationale qui vole à son secours, rapporte Radio Notre-Dame :

«  Arrêtée en août 2013 sur dénonciation d’un voisin, la jeune femme médecin âgée de 27 ans vient d’être condamnée par le tribunal islamique de Khartoum. Le 15 mai 2014, Maryam Yahya est amenée devant la Cour qui la déclare coupable ; les juges lui infligent la peine capitale – la peine de mort par pendaison – pour apostasie, elle devra en outre subir 100 coups de fouets pour motif d’adultère. » (cf. Aleteia)

La France s’est jointe  aux protestations :

« Le 16 mai lors d’un point de presse, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères français a fait une déclaration au sujet de la condamnation à mort de la jeune chrétienne soudanaise. Invoquée comme une violence faite aux consciences, la sentence des juges à l’égard de la jeune femme a été fermement condamnée par le Quai d’Orsay. Au nom de "la liberté de conscience, de la liberté religieuse et du refus de la peine de mort" la France a dénoncé la décision de la justice soudanaise. L’ambassade française au Soudan a suivi le procès et assisté au verdict, le communiqué annonce que celle-ci maintiendra sa vigilance et suivra "avec la plus grande attention la suite de la procédure judiciaire". Elle a appelé "les autorités soudanaises à garantir la liberté de religion ou de conviction, principe fondamental contenu dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par le Soudan et rappelé son engagement déterminé et constant contre la peine de mort, en tous lieux et toutes circonstances."

Amnesty International dénonce une "odieuse condamnation"

« Autre acteur d’envergure, Amnesty International a souligné l’incompatibilité de cette "odieuse condamnation" avec le droit international en vigueur.  L’ONG consacrée au respect des droits de l’Homme demande la "remise en liberté immédiate et sans condition" de la jeune femme soudanaise.

"Condamner une femme à mort en raison de ses convictions religieuses et à la flagellation parce qu’elle a épousé un homme d’une religion présumée différente est consternant et odieux. L’adultère et l’apostasie sont des actes qui ne devraient même pas être érigés en infraction. C’est une violation flagrante du droit international relatif aux droits humains", a déclaré Manar Idriss, chercheuse d’Amnesty International sur le Soudan. "Amnesty International considère Meriam comme une prisonnière d’opinion, déclarée coupable en raison uniquement de ses convictions et de son identité religieuses. Le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, qui implique le droit d’avoir des convictions, est très vaste : il incorpore la liberté d’opinion sur tous les sujets, de conviction personnelle et d’adoption d’une religion ou d’une croyance."

Le tribunal ayant statué en première instance, la jeune femme aura la possibilité de faire appel de cette décision. La date de l’exécution n’a par ailleurs pas été avancée. Ce premier jugement demeure néanmoins très alarmant, la situation de la jeune fille est elle aussi critique puisqu’elle est emprisonnée à huit mois de grossesse, avec son jeune fils de quelques mois. L’ONG propose sur son site un formulaire permettant à des citoyens à travers le monde d’interpeller le ministre de la Justice du Soudan. »

Sources : Radio Notre-Dame, avec Amnesty International, Zenit, Ministère des Affaires étrangères.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
5
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
6
Père Jonas Magno de Oliveira et sa mère
Lauriane Vofo Kana
Mère et fils unis par le même charisme !
7
Caroline Becker
Randol, une abbaye bénédictine construite pour durer 1000 ans !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement