Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Maïti Girtanner, modèle exemplaire du pardon

Partager

Arrêtée à 21 ans, torturée par la Gestapo, Maïti Girtanner, a longtemps témoigné de son désir de pardon. Elle est décédée le 28 mars dernier.

31/03/2014

Torturée par un médecin de la Gestapo, la résistante catholique et pianiste Maïti Girtanner, connue pour avoir pardonné au nom de sa foi à celui qui fut son bourreau pendant la seconde guerre mondiale, est décédée le 28 mars dernier, à l’âge de 92 ans.
 
Maïti Girtanner avait 21 ans quand elle a été arrêtée par la Gestapo. Les sévices qu’elle va subir marqueront à jamais son corps, conditionneront toute sa vie, l’obligeant à renoncer à tous ses projets, en particulier à sa carrière de pianiste. (cf. sa vie sur Jeunes-cathos)
 
A 75 ans, elle a fait le récit bouleversant du pardon que son tortionnaire mourant est venu chercher auprès d'elle, 40 ans plus tard. Elle se souvient qu'elle parlait de Dieu, de sa foi en un « Dieu qui les aime d’un amour fou et vers lequel nous allons », quand elle était sa prisonnière.
 
Réalisée par Le Jour du Seigneur, ci-dessus la vidéo de ce témoignage touchant et édifiant,  à entendre et à réentendre pour en tirer le message le plus fort de l’évangile : « Pardonnez à vos ennemis ».
 
Retrouvez également Maïti Girtanner dans un entretien hors du commun réalisé par Véronique Azieu, en février 2005, et reproposé dans l’émission « Grand Témoin ». En toile de fonds : des musiques enregistrées avant la guerre : c’est Maïti qui joue du piano ! Le récit commence en 1940, quand elle a 18 ans, est réfugiée avec sa famille dans le Poitou :
http://www.rcf.fr/radio/rcfnational/emission/142280/814539
 
I.C