Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 03 août |
Sainte Lydie
home iconActualités
line break icon

Ukraine: les chrétiens sous pression

DIMITAR DILKOFF

Paul Monin - La Vie - Radio Vatican - Publié le 19/03/14

Alors que les tensions en Ukraine et en Crimée sont au plus haut, les communautés chrétiennes s'inquiètent de leur avenir.

19/03/2014

L’actualité est décidément traitée de façon bien frivole. La crise en Ukraine, qui est loin d’être terminée, n’attire plus autant les médias français, alors même que les tensions militaires, économiques et diplomatiques sont au plus haut en Crimée.

Pourtant, on pourrrait s'interroger sur l'avenir des diverses populations et notamment sur le sort des  chrétiens catholiques présents en Ukraine et surtout en Crimée. Bien que l’Ukraine soit majoritairement orthodoxe, le pays abrite en effet plusieurs communautés catholiques : l’Église catholique romaine, l’Église catholique orientale (de rite byzantin) et l’Église grecque-catholique ruthène.

A Kiev, le supérieur des Jésuites ukrainiens David Nazar a confié son inquiétude au site italien Popoli à propos de l’instabilité politique : « Il faut voir comment le nouveau gouvernement répondra aux demandes du peuple. La place Maïdan sera occupée jusqu’aux élections présidentielles de mai pour assurer l'organisation d'un vote régulier et la formation d'un gouvernement de qualité. Les manifestants ne sont pas à la recherche du contrôle, mais d’une gestion du processus sur la base de la Constitution qui donne au peuple l'autorité suprême. La moitié de l'Ukraine est en train de prier et de jeûner pour tout ceci pendant ce carême, comme ils l’ont fait pendant la révolution. »

En Crimée, l’inquiétude est encore plus grande puisqu’il s’agit ici de la survie même de l’Église catholique – dont font partie 10% des 2 millions d'habitants de cette zone. Même si le communisme anticlérical de l’URSS n’est plus, Mykhailo Miltchakovsky, prêtre gréco-catholique à Kerth en Crimée, reste très inquiet : « Notre Église n'a pas de statut légal en Russie, explique-t-il à l'agence d'information américaine Catholic News ServicePersonne ne sait ce qui va se passer. Beaucoup de gens cherchent à vendre leur maison et à partir dans d'autres endroits d'Ukraine. (…) Nous craignons que les Russes n'imposent une nouvelle oppression, que nos églises soient confisquées et le clergé arrêté. »

Dans ces moments de difficultés et de douleur, tous en appellent à la prière. A Kiev, le supérieur des Jésuites David Nazar explique que « tout au long de la révolution de ces derniers mois sur la place Maidan, l’épicentre des manifestations, une prière est dite chaque heure. Je pense que la prière est essentielle dans tous les aspects de cette histoire. C'est une façon d’ "exorciser" un gouvernement corrompu ainsi que les vestiges de la mentalité soviétique. »

Pour l’évêque catholique Mgr Jacek Pyl, responsable pour la Crimée, « la prière du Pape est très importante.» Lors de sa messe dominicale, il a confié sa région au Coeur immaculé de Marie, tout en ajoutant : « dans un moment aussi difficile, nous avons besoin d'un miracle ». 

Le Pape François est loin d'être indifférent à cette situation. Il a d’ailleurs exprimé sa pleine solidarité au peuple ukrainien en ces heures graves, et a assuré que l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine ne manquerait jamais de la protection du Saint-Siège.

Ce lundi, le pape François recevait le primat de l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine (source: Radio Vatican), Sa Béatitude Sviatoslav Shevchuk, qui s’est entretenu par la suite avec le Secrétaire d’Etat du Saint Siège, le cardinal Parolin. Selon un communiqué publié ce mardi par l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine, le Pape suit « avec beaucoup d’attention la situation actuelle de cette Eglise », affirmant que le Saint Siège ferait tout ce qu’il est en son pouvoir pour éviter une escalade du conflit.

Tags:
Chrétiensukraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement