Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde : l’archevêque catholique de Delhi et des évêques protestants arrêtés par la police

© Ucanews
Partager

Les prélats participaient à une manifestation pacifique en faveur des droits des dalits de religion chrétienne et musulmane.

Mgr Anil Couto, archevêque de Delhi, et plusieurs évêques protestants ont été arrêtés par la police, le mercredi 11 décembre, alors qu’ils participaient à New Delhi à une marche pacifique en faveur de l’égalité des droits pour les dalits de religion chrétienne et musulmane, rapporte Eglises d’Asie. Ils ont été relâchés après plusieurs heures de détention au poste de police.

Les évêques ont vigoureusement protesté contre le traitement qui leur a été réservé, et les organisateurs de la manifestation – la Conférence des évêques catholiques d’Inde (CBCI), le Conseil national des Eglises (chrétiennes) en Inde (NCCI), qui rassemble des Eglises orthodoxes et protestantes, et le Conseil national des dalits chrétiens (NCDC) – ont décidé de porter plainte contre la police pour « usage abusif de la force publique ».

« Les dalits (littéralement « les écrasés ») – explique Eglise d’Asie – sont exclus du système des castes en raison de l’impureté attachée traditionnellement à leur statut, faisant d’eux des ‘intouchables’. Malgré les différentes mesures prises en faveur d’une meilleure considération des dalits, ces derniers souffrent toujours d’une forte discrimination, sont souvent séparés dans les écoles, interdits d’entrée dans nombre de bâtiments publics, temples hindous et lieux d’incinération, et fréquemment interdits d’accès à l’eau potable ».

Lors de cette manifestation, « la police est intervenue avec force, faisant usage de canons à eau et de cannes en rotin pour disperser les manifestants ».

Lors de son interpellation, Mgr Couto a protesté en ces termes : « La loi [excluant les dalits chrétiens et musulmans de l’accès aux mesures de discrimination positive] est en elle-même inconstitutionnelle mais, gouvernement après gouvernement, [les dirigeants du pays] font mine de ne pas entendre la demande des chrétiens. Désormais, ils vont jusqu’à ne plus hésiter à s’en prendre à nos prêtres et à nos religieuses et ils nous arrêtent nous aussi. »

Dans une note envoyée à Fides, le « conseil global des chrétiens indiens » s’est déclaré « choqué et consterné par l’arrestation provocatrice d’évêques et d’autres responsables ». Le conseil en question rappelle le précédent du 2 novembre 1997, qui avait vu l’arrestation d’un certain nombre d’évêques qui avaient défendu les dalits.

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]