Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconPolitique
line break icon

Avortement, liberté de conscience : nouvelles menaces au Parlement européen

SAUTIER PHILIPPE/SIPA

ECLJ - Publié le 10/10/13

Un projet de résolution du Parlement européen promeut l’avortement et s’attaque à l’objection de conscience, avertit le Centre européen pour le droit et la justice.*

Une proposition de résolution « sur la santé et les droits sexuels et génésiques » (SDSG) sera débattue et votée le 22 octobre prochain au Parlement européen.

Cette résolution, introduite par la députée portugaise socialiste Edite Estrela  a été adoptée par la Commission « Droits de la femme et égalité des genres » le 18 septembre dernier.

Le texte aurait été rédigé par Vicky Claeys, la Présidente de la section européenne de la Fédération Internationale du Planning familial (IPPF EN). Elle a revendiqué publiquement en avoir fait le « drafting » le 19 juin 2013, lors de la présentation au Parlement européen d’un rapport de l’IPPF sur l’accès des femmes aux nouvelles méthodes de contraception.

Cette résolution promeut l’avortement comme un droit fondamental, s’attaque au droit à l’objection de conscience et aux droits des parents, et demande à l’Union européenne de financer l’avortement dans sa politique extérieure d’aide au développement. Ce texte veut plus d’avortements et moins de droits pour les objecteurs et les parents ; il ne recommande rien pour prévenir l’avortement ni pour soutenir les femmes enceintes. 

Ce projet de résolution s’oppose frontalement à l’Initiative Citoyenne Européenne Un de Nous soutenue déjà par plus de 1.200.000 personnes en Europe qui demandent précisément l’arrêt du financement par l’Union européenne de l’avortement et des pratiques industrielles et scientifiques impliquant la destruction d’embryons humains.

Ce projet de résolution excède les compétences de l’Union européenne qui a déjà reconnue à plusieurs reprises que «  compte tenu de la dimension éthique, sociale et culturelle de l’avortement, il appartient aux États membres d’élaborer et de faire appliquer leurs politiques et leur législation en la matière. La Commission n’entend pas compléter les politiques nationales de santé publique dans ce domaine. » (réponse du Commissaire Dali du 30 avril 2012)

Il faut noter que le Parti Populaire Européen (PPE), principal parti de centre-droite ne s’est pas encore fermement opposé à ce texte. Son président est le député français Joseph DAUL, membre de l’UMP.

Plus en détail, le projet de Résolution :

– Dénonce « un recours abusif à l’objection de conscience » (§ G) face à l’avortement, et demande aux Etats de « réglementer et surveiller le recours à l’objection de conscience » (§ 11). Selon le rapport explicatif « Des cas [d’objection de conscience] ont été rapportés en Slovaquie, en Hongrie, en Roumanie, en Pologne, en Irlande et en Italie où près de 70 % des gynécologues et 40 % des anesthésistes invoquent l’objection de conscience et refusent de pratiquer des actes liés à l’avortement. » (p.14)

– Dénonce « les périodes d’attente non nécessaires d’un point de vue médical », c’est-à-dire les périodes de réflexion entre la demande d’avortement et l’avortement lui-même.
– Dénonce les « interprétations trop restrictives des limites existantes » conditionnant la pratique de l’avortement en Irlande, à Malte et en Pologne (§ G).

– Prétend que l’avortement serait un droit de l’homme garanti par le droit international (§§ 7, 10)
– Soutient que les adolescents ont un « droit à la confidentialité » en matière de santé sexuelle et génésique : cela implique que les parents soient dépossédés de leurs droits lorsque leur fille est enceinte. (§14)

– Invite les États membres à garantir une éducation sexuelle obligatoire pour tous les enfants y compris en dehors de l’école (§15). Cette éducation sexuelle doit s’inscrire dans la perspective de genre, en incluant « la lutte contre les stéréotypes et les préjugés, dénoncer la discrimination basée sur le sexe et l’orientation sexuelle ainsi que les obstacles structurels à l’égalité fondamentale

  • 1
  • 2
Tags:
AvortementEuropelibertéobjection de conscienceun de nous
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement