Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconÉglise
line break icon

Pape François : « Donner du pain ne suffit pas ! »

ALBERTO PIZZOLI

Isabelle Cousturié - Vatican.va - Publié le 11/09/13

Durant sa visite au centre Astalli pour les réfugiés, tenu par les jésuites, le Souverain Pontife rappelle les fondamentaux de la charité chrétienne.

« La charité qui consiste à laisser le pauvre comme il est n’est pas suffisante (…) donner du pain ne suffit pas ! (…) La vraie miséricorde exige que le pauvre ait la possibilité de marcher avec ses deux jambes, de trouver la voie qui le sorte de sa pauvreté  » : l’appel du pape François, face au drame de l’immigration et des tristes conditions du réfugié partout dans le monde,  arrive encore une fois aux chrétiens comme une décharge électrique. 

Un peu plus de deux mois après sa visite à Lampedusa, le Souverain Pontifie a souhaité revenir  parmi les réfugiés et les demandeurs d’asile pour témoigner de la solidarité de l'Eglise à leur égard, encourager ceux qui leur prêtent assistance et sortir un peu plus encore les chrétiens de leur torpeur.

A  l’image du centre Astalli qui, depuis 1981, est devenu une référence à Rome et en Italie. et où 450 personnes sont prises en charge chaque jour,  le Pape rappelle qu’il ne saurait y avoir d’accueil sans accompagnement :  « Accueillir la personne avec attention et lui tendre la main sans calculs, sans peur, avec tendresse et compréhension (…) en établissant des liens de solidarité »

Solidarité ! Ce mot qui fait si peur au monde le plus développé : « Ils essaient de ne pas le prononcer. Pour eux, c’est presque comme un gros mot. Or, c’est notre mot à nous ! », a relevé le Pape.

Puis, il a écouté à tour de rôle l’histoire de réfugiés, dont celle d’une réfugiée de Syrie : « Que de fois nous ne savons pas ou ne voulons pas faire entendre la voix de ceux qui – comme vous – ont souffert et souffrent, de ceux qui ont vu bafouer leurs droits, de ceux qui ont vécu tant de violence, au point d’étouffer leur désir que justice soit faite ! », s’est-il écrié.

« Combien de fois, ici, comme ailleurs, tant de personnes portant l’inscription ‘protection internationale ‘ sur leur permis de séjour, sont contraintes à vivre dans des situations  d’indigence, parfois dégradantes, sans la possibilité de commencer une vie digne, de penser à un nouvel avenir ! » a déploré le pape, ajoutant qu’il faut « reconnaître et accueillir les demandes de justice, d’espérance, et chercher ensemble des chemins, des parcours concrets de libération »,.

Etre solidaire , pour un chrétien, cela signifie  servir, accompagner et défendre avec courage et générosité la personne démunie, car «  la vraie miséricorde, celle que Dieu nous donne et nous enseigne (…)demande justice, nous demande à nous, Eglise, à nous ville de Rome, aux institutions, que personne n’ait plus besoin d’une cantine, d’un logement de fortune, d’un service d’assistance légale pour voir ses droits reconnus, sa personne pleinement reconnue ».

Le Pape s’est  alors adressé  directement aux instituts religieux : « Chers religieux et religieuses, les couvents ça n’est pas fait pour rester vides (…)  pour les transformer en hôtels et gagner de l’argent (…)  ils ne sont pas à nous mais pour la chair du Christ, c’est à dire les réfugiés », leur a-t-il rappelé. « Nous faisons beaucoup, mais peut-être sommes-nous appelés à faire plus. ».

 Concluant son discours sur l’image de cette longue file  de personnes, des jeunes surtout, dans l’attente d’un repas chaud devant le Centre Astalli, comme devant tant d’autres ailleurs, reflet des « souffrances et tragédies de l'humanité » le Pape a conclu : «  Faire quelque chose, maintenant, tous, c’est possible ! » Il suffit d’un geste : «  Frapper à la porte, et dire : " Me voici, comment puis-je aider ?" »

Tags:
Pape Françoisrefugies
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement