Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
home iconAu quotidien
line break icon

Débat sur la fin de vie : Mgr d’Ornellas et les évêques de France souhaitent « une culture palliative »

© DR

Mgr Pierre d'Ornellas, Archevêque de Rennes

Radio Vatican - Publié le 21/01/15

C’est ce mercredi 21 janvier que s’ouvre un débat sans vote à l’Assemblée nationale concernant la fin de vie, sur les propositions des députés Leonetti (UMP) et Claeys (PS).

Une loi sera présentée au printemps. À la veille de ce rendez-vous parlementaire, les évêques de France font entendre leur voix. Depuis plusieurs mois, la Conférence des évêques de France a mis sur pied un groupe de travail autour de la question de la fin de vie, présidé par Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes. Ce groupe a présenté à la presse, mardi en fin de matinée, ses positions et propositions. Mgr Pierre d’Ornellas a répondu aux questions de Jean-Baptiste Cocagne pour Radio Vatican.

Pour les évêques français, le développement d’une culture palliative, c’est-à-dire d’accompagnement des personnes en fin de vie, doit être « une cause nationale prioritaire » avec toujours l’idée de « prendre soin de la personne » grâce à une meilleure formation du personnel soignant et la « recommandation de "bonnes pratiques" ». Cette culture palliative doit conduire également la société à ne plus considérer le débat sur la mort comme un tabou. Par leur prise de parole, les évêques français veulent lever le tabou et calmer les inquiétudes par rapport à la question de la mort, réintroduire de la sérénité et apaiser dans un débat parfois dépassé par l’émotion. 

Selon Mgr d’Ornellas, le nouveau « droit à la sédation » introduit par la proposition de loi des députés Alain Claeys et Jean Léonetti ne doit pas forcément être « profonde et continue jusqu’au décès » comme écrit dans le texte soumis aux députés. Elle peut être « intermittente », mais « toujours pour soulager de la souffrance » et « ne jamais viser la mort ».

Rendre hommage au personnel soignant

Les évêques de France veulent saluer « avec admiration l’effort des équipes médicales et des bénévoles qui, avec compétence et dévouement, accompagnent au quotidien des personnes en fin de vie ainsi que leurs proches » et rappeler son attachement à la loi Leonetti aujourd’hui en vigueur, qui « donne un cadre médical, éthique et juridique adapté pour la plupart des cas rencontrés ». Qualifiée d’exemple « d’unité nationale », les évêques estiment qu’elle incarne une « voie française », « inspiratrice de nombreux pays ».

Les travaux du groupe de travail des évêques de France sur la question de la fin de vie sont consultables sur un blog, actualisé régulièrement avec la publication de témoignages, d’avis de spécialistes et de réflexions.

La retranscription complète de l’interview de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes

« Nous voulons dire que la proposition de loi qui a été déposée à l’Assemblée nationale par les députés Jean Leonetti et Alain Claeys n’acquière tout son sens que si elle est lue à l’intérieur de la culture palliative, c’est-à-dire d’une formation de tous les soignants à la pratique palliative et d’une extension de l’accès de tous les patients aux soins palliatifs.

Elle n’a de sens que si la sédation n’est bien sûr prescrite qu’avec compétence. Et cette sédation pratiquée avec compétence n’est pas forcément une sédation profonde, elle peut être une sédation intermittente et c’est toujours une sédation pour soulager de la souffrance. C’est ainsi qu’il faut lire cette proposition de loi et c’est ainsi qu’il faut la préciser.

Par exemple, réintroduire dans la proposition de loi le principe du double effet de telle manière que le médecin soit obligé de dire clairement l’objectif qu’il poursuit, c’est-à-dire soulager la souffrance et ne jamais viser la mort. Voilà le point essentiel.

Comment allez-vous suivre le débat ? Comptez-vous y peser d’une façon ou d’une autre ?
Dans la République française, les députés ont une possibilité de débattre entre eux et nous ne pouvons intervenir que par des prises de paroles publiques ou par des contacts personnels.

  • 1
  • 2
Tags:
Assemblée nationalecefeuthanasiefin de vie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Le pape François accepte la renonciation du cardinal Sarah
2
NEWBORN,
Mathilde de Robien
Dix prénoms originaux dérivés de Joseph
3
Eglise Saint-Omer de Verchin (Pas-de-Calais)
Elisabeth Bonnefoi
Les clochers tors, erreur de calcul ou œuvre du diable ?
4
ANMOL RODRIGUEZ
Ewa Rejman
Défigurée à l’acide, mannequin, Anmol livre une fabuleuse l...
5
Les moines bénédictins
Père Christian Venard
Une nouvelle abbaye bénédictine en France !
6
Domitille Farret d'Astiès
La conversion renversante de David Ellefson, star du métal
7
Domitille Farret d'Astiès
Témoignages : heureux comme un scout !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement