Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 07 mai |
Saint François de Laval
home iconActualités
line break icon

Il y a cent ans, sur le front, la trêve de Noël faisait taire les armes

DR / Wikimedia

1914 : christmas truce

Radio Vatican - Publié le 25/12/14

24 décembre 1914 : l'esprit de Dieu atteint les tranchées de la Grande Guerre. Une trêve de Noël en plein massacre, mais dont l'esprit a perduré.

Il y a cent ans, à la veille de Noël, Benoît XV adressait un discours historique au collège des cardinaux sur les atrocités de la Grande Guerre qui était en train de détruire l’Europe. Il avait été élu Pape trois mois plus tôt. « Que les armes fratricides tombent au sol, lança-t-il. Que les mains de ceux qui ont dû les brandir retournent aux travaux de l’industrie et du commerce…. Que le jour de Noël, les gouvernants et les peuples entendent la voix de Jésus leur annonçant le don de la paix. »

Ce discours ne changea pas les équilibres d’une guerre sanglante qui allait durer encore quatre ans. Mais un événement grandiose se produisit en plusieurs points du front, dans les Flandres, en Belgique, sur le front occidental. L’esprit de Dieu souffla au milieu des barbelés des tranchées : spontanément, sans l’accord des états-majors, une trêve des combats fut déclarée et respectée pendant quelques heures. Un épisode mémorable au cœur d’un épouvantable carnage. Le 24 décembre, en de nombreux points, les Allemands placèrent des sapins de Noël avec des bougies et des lanternes en papier sur le parapet des tranchées. Progressivement, des chants de Noël résonnèrent des deux côtés. Le lendemain, des gestes identiques se reproduisent à une plus grande échelle entre les deux camps.

Alors que dans d’autres secteurs les combats continuaient, les soldats purent s’embrasser, échanger des petits présents, récupérer et enterrer leurs morts. Anglais et Allemands assistèrent ensemble à la messe, chantèrent ensemble et improvisèrent même un match de football. Les armées allemandes et alliées étaient unies par leur foi. En cette fête de Noël 1914, les racines chrétiennes de l’Europe refirent surface au milieu de l’horreur de la guerre, dans le froid de l’hiver, dans les tranchées inondées, au milieu des privations et des souffrances partagées.

Dans les années qui suivirent, les gouvernements en guerre et les états-majors veillèrent à ce que les soldats ne fraternisent plus. Les trêves de noël furent interdites, parce qu’elles permettaient aux combattants de se reconnaître comme des frères et fils d’un même Dieu.

Tags:
grande guerre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
2
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
3
POPE FRANCIS AUDIENCE
I.Media
Des sanctuaires du monde entier mobilisés pour le marathon de pri...
4
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
5
CHANTEURS ORTHODOXES
J-P Mauro
[Vidéo] : prolongez la joie de Pâques avec ce sublime chant ortho...
6
Jeanne Larghero
Être mère « selon l’esprit », les trois conseils de vie de Madele...
7
La rédaction d'Aleteia
Padre Pio : sa vie, ses miracles, ses souffrances, son héritage
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement