Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Pape François : « Soyez pécheurs… mais pas des hommes corrompus »

9 Février 2015 : Le pape François célèbre une messe dans la chapelle de la Résidence Sainte Marthe au Vatican.
DIFFUSION PRESSE UNIQUEMENT

EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING
February 09, 2015: Pope Francis celebrates a mass in the chapel of Santa Marta (Sanctae Marthae), Vatican.
Partager

Le Pape a axé ce vendredi matin sa catéchèse sur la faiblesse des chrétiens lors de la messe célébrée à la Maison Sainte-Marthe.

Ce vendredi 29 janvier, lors de la traditionnelle messe du pape à la Maison Sainte-Marthe, le Pape a choisi de donner un enseignement sur la faiblesse des chrétiens en s’appuyant sur la première lecture tirée du deuxième livre de Samuel (11,1-4a.5-10a.13-17) qui raconte comment David séduit la femme d’un autre avant de faire exécuter ce dernier. François a rappelé qu’il convient de distinguer le pécheur de celui qui est corrompu. Alors que pécheur connaît sa faute et éprouve le besoin d’être pardonné, l’homme corrompu, lui, ne le ressent pas.

En cette année du jubilé de la Miséricorde, le Saint-Père a donc souligné que l’homme a le droit de pécher et que cela est même normal, tant qu’il demande ensuite le pardon du Père en le désirant réellement, car il sera toujours pardonné.

L’homme corrompu n’a pas besoin de Dieu

Or, lorsque David séduit la femme du Hittite, il commet une faute grave. Cependant, il ne tombe dans la corruption qu’au moment où il décide de placer le Hittite en première ligne pendant la bataille afin qu’il soit tué. Son premier réflexe est de couvrir sa faute car la femme du Hittite tombe enceinte de lui, et il condamne délibérément à mort un innocent en rédigeant son ordre. Alors que cet homme était « fidèle à la loi, fidèle à son peuple, fidèle à son Roi », il se condamne lui-même en cédant à la corruption a fait remarquer le Saint-Père. Son crime étant méconnu de tous, il n’éprouve plus de remors en écartant discrètement celui qui pourrait lui demander des comptes.

La corruption est donc un piège dans lequel il est aisé de tomber, car elle est très accessible dès lors que l’on détient un peu de pouvoir. Comme l’a fait remarquer le pape François, David se sent en paix car le Hititte ne pourra plus venir lui parler de sa faute, et son épouse n’aura pas de raison de le faire puisqu’elle est désormais veuve et donc libre de ses actes. David détient le pouvoir et la force, le diable peut donc agir en lui faisant penser : « Je peux remédier à cela ».

Soyez des pécheurs… mais jamais des hommes corrompus !

La corruption a donc transformé David, un homme de bien, qui sera cependant sauvé plus tard par la Grâce de Dieu. Le Pape a conclu son sermon en invitant les chrétiens à la prudence : « Une des choses les plus malsaines avec la corruption, c’est que celui qui devient corrompu pense qu’il n’a pas besoin d’être pardonné pour ce qu’il a fait ». Il est donc important pour tous les chrétiens de demander à Dieu, pour eux-mêmes et pour l’Église la grâce de « n’être jamais soumis à la corruption » afin de ne jamais se détourner de Dieu.