Aleteia

Le Pape aux parents : « Apprenez à vos enfants le signe de croix et à prier »

DR / Aleteia
Audience pape francois
Partager
Commenter

"Le cœur humain recherche toujours la prière même sans le savoir", a souligné le Saint-Père lors de la centième audience générale de son pontificat.

Centième audience générale du pape François ce mercredi matin place Saint-Pierre. Avant de lancer un appel pour une participation active des catholiques à la journée de prière pour la sauvegarde de la Création, le 1er septembre prochain, le Souverain Pontife a poursuivi son cycle de catéchèses sur la famille avec, cette fois, une réflexion sur la prière en famille.

Le cœur humain recherche toujours la prière

Qui n’a jamais regretté : « Je n’ai pas de temps pour prier ». Un regret « sincère » car « le cœur humain recherche toujours la prière ». Pour y parvenir, prévient le Pape, il faut « cultiver dans son cœur un amour chaud pour Dieu, un amour affectif ». Il faut voir Dieu, non seulement comme le Tout-Puissant, mais aussi comme « une caresse qui nous tient en vie, dont rien, pas même la mort, ne peut nous détacher ». Ce n’est qu’ainsi que « nous nous sentons heureux », car Dieu nous « accompagne sur le chemin de la vie, Il nous protège et nous aime ».

« La prière nous aide à sortir des obsessions d’une vie où nous manquons toujours de temps, elle aide à retrouver la paix des choses nécessaires et à découvrir la joie des dons inattendus. » Citant l’exemple de Marthe et Marie, le Saint-Père a encouragé la redécouverte de l’harmonie des rythmes de la famille : la beauté de la fête, la sérénité du travail et l’esprit de prière. Tout en reconnaissant que la gestion du temps en famille est compliquée au milieu de l’agitation et des préoccupations quotidiennes, il a demandé aux parents d’enseigner à leurs enfants le signe de croix et de prier au moment de se mettre à table, midi et soir. Et de se féliciter que les mères apprennent à leurs enfants à envoyer un baiser à Jésus ou à Marie. « En cet instant, le cœur des enfants se transforme en un lieu de prière, c’est un don de l’Esprit Saint », souligne François. Et ce don, « c’est en famille que l’on apprend à le demander et à l’apprécier ».

Un prix Nobel pour les papas et les mamans

« Le cœur humain recherche toujours la prière même sans le savoir, et il ne connaît pas la paix s’il ne la trouve pas, la prière est un langage d’amour affectif qui nous touche, nous émerveille et nous attendrit. Elle surgit de l’écoute de Jésus, de la familiarité avec sa parole. Quand l’esprit de prière nous habite sans cesse, et quand Dieu est affectueusement présent à toutes nos pensées, comme une caresse qui nous tient en vie, alors nous sommes heureux en sa présence. Ainsi tout devient prière, alors que, sans affection pour Dieu, les paroles mêmes de la prière ne réchauffent pas la vie. »

C’est alors que « le temps de la vie de famille tout entière se trouve dans le sein de l’amour de Dieu et cherche spontanément le temps de la prière ». Malgré les occupations quotidiennes, certains réussissent pourtant « à résoudre une équation que même les grands mathématiciens ne savent pas résoudre. » “Il y a des papas et mamans qui pourraient gagner un prix Nobel pour leur travail : ils font 48 heures en 24 heures ! », s’est exclamé le Pape.

« L’esprit de la prière ramène le temps à Dieu, il sort de l’obsession d’une vie à laquelle il manque toujours du temps, il retrouve la paix des choses nécessaires et découvre la joie des dons inattendus ». Pour cela, le Pape a rappelé deux choses essentielles : lire un passage de l’Évangile chaque jour et apprendre aux enfants à faire le signe de la croix. « L’Évangile lu et médité quotidiennement est comme un bon pain qui nourrit leur cœur de chacun. »

Parmi les fidèles francophones présents sur la place Saint-Pierre, le pape François a salué les pèlerins de langue française, en particulier les séminaristes du diocèse de Meaux, accompagnés de leur évêque, Mgr Jean-Yves Nahmias.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]