Aleteia

L’Unesco inscrit le lieu du Baptême de Jésus au patrimoine de l’humanité

Les ruines du temple du Ve siècle retrouvées sur les rives du Jourdain côté jordanien. Ce site est maintenant classé au patrimoine mondial de l'Unesco © Baptism Site Commission / Unesco
Partager
Commenter

L'Unesco a tranché : c'est Al-Maghtas,"Béthanie, au-delà du Jourdain", en Jordanie.

"Béthanie au-delà du Jourdain", le lieu historique où Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste sur la rive du Jourdain, au niveau de la ligne de démarcation entre la Jordanie et Israël, est venu s’ajouter à la liste des sites considérés comme patrimoine de l’humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Ce classement du site du Baptême du Christ par l’Unesco ravive la polémique entre la Jordanie et Israël, qui se disputent ce lieu historique (pour l’État israélien, le lieu du Baptême de Jésus est Kasser al Yahoud).

La décision fait partie d’une révision de la liste du patrimoine mondial qui a enregistré 23 nouveaux sites culturels, rajoutant au chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne le Chemin côtier, le Chemin de l’intérieur du Pays basque-La Rioja, le Chemin de la Liébana et le Chemin primitif (Aleteia). Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Bonn (Allemagne) du 28 juin au 8 juillet, a été chargé d’évaluer les candidatures inscrites sur la liste. La décision a été prise à l’unanimité le 3 juillet 2015.

La visite de trois Papes côté jordanien

Dans le cas du site du Baptême de Jésus, la Jordanie a soutenu que le point exact se trouve sur la rive Est du Jourdain, côté jordanien, dans un lieu appelé Al-Maghtas, même si de nombreux pèlerins visitent le site du côté israélien disposant d’une meilleure infrastructure. Le lieu en Jordanie a reçu la visite de trois Papes, confirmant l’avis de l’Église sur l’authenticité du lieu saint.

Le site ayant été le théâtre de conflits récents, il a fallu déminer les rives du Jourdain pour permettre la visite des pèlerins après la signature du traité de paix de 1994, tandis que Al-Maghtas était ouvert au public en 2002 et Kasser al Yahoud ("Château des Juifs"), côté israélien, était aménagé en 2011 pour faciliter les visites, 7 jours sur 7, des pèlerins. Après le déminage, les fouilles archéologiques réalisées à Al-Maghtas ont mis au jour des bassins et piscines baptismales, ainsi que des grottes dans lesquelles ont vécu des moines du désert.

Les experts qui ont révisé la candidature d’Al-Maghtas ont indiqué que le lieu du Baptême de Jésus-Christ "revêt une immense signification pour la majorité des confessions de foi chrétienne, qui ont reconnu ce site comme le lieu du Baptême de Jésus". De son côté, le ministre du Tourisme de Jordanie, Nayef al-Fayez, a fait part de la satisfaction de la famille royale du royaume hachémite d’être "ceux qui protègent l’un des lieux les plus saints de la chrétienté".

D’après des information de l’Unesco et du Daily Record
Article initialement publié par Gaudium Press

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]