Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 octobre |
Saint Jean de Capistran
Aleteia logo
home iconÉglise
line break icon

Père Lombardi : « Jamais un synode n’a été si transparent dans sa communication »

ALBERTO PIZZOLI

Radio Vatican - Publié le 22/10/14

Quelques jours après la fin du Synode extraordinaire des évêques sur la famille, le directeur de la salle de presse du Saint-Siège dresse le bilan de quinze jours de débats.

Comment le Père Lombardi a-t-il perçu ce synode sur la famille ? Quelques jours après sa clôture, Alessandro Gisotti, de Radio Vatican, l’ a longuement interrogé. "Quelqu’un a fait le parallèle avec le Concile Vatican II et ce n’est pas complètement déplacé, estime-t-il. Avec le Concile, Jean XXIII a mis l’Église universelle en chemin, sur des horizons naturellement très amples qui concernent la vie dans toute ses dimensions. Le Pape François a mis en chemin l’Église universelle sur un thème plus spécifique qui est celui de la famille et qui est extrêmement engageant."

Un degré de transparence unique
Le bruit médiatique engendré par ce synode à travers le monde, y compris dans des médias très éloignés de l’Eglise catholique, aura été en soi historique. Mais une question centrale revient, au vu des réactions et des erreurs d’interprétation que sa publication a généré : fallait-il publier la Relatio post disceptationem ? "En soit, c’est quelque chose qui a toujours été réalisé", souligne le Père Lombardi. Donc ni le secrétariat du synode, ni la salle de presse n’ont eu de doute à ce sujet. Nous nous sommes rendus compte que les pères n’étaient pas vraiment conscients qu’elle allait été publiée. La surprise dépend aussi probablement du grand intérêt porté cette année au synode, alors que dans d’autres cas, la publication de la Relatio post disceptationem n’avait pas d’échos particuliers et ne suscitait pas de débats particuliers." "Je crois donc qu’il était opportun et nécessaire de (la) publier, et cela a naturellement influencé la nature de la communication par la suite : la publication complète des relations des cercles mineurs est devenue logiquement nécessaire et naturelle. Il en est ainsi également de la publication complète de la Relatio Synodi. Il faut donc souligner que c’est un synode qui s’est déroulé avec un niveau de transparence et d’intensité en termes de communication certainement supérieur aux synodes précédents. C’était également nécessaire vu le grand intérêt avec lequel le synode a été suivi. Evidemment, la communication et les échos dans la presse généraliste sont parfois assez déséquilibrés. Ils se concentrent peut-être seulement sur certains thèmes et dans ce cas-ci, c’était évidemment les deux thèmes de la communion des divorcés-remariés et de l’homosexualité. Ces thèmes ont été traités durant le synode mais ont été par la suite fortement amplifiés. Mais dans l’ensemble, la richesse de la communication a permis à tous ceux qui voulaient effectivement comprendre, de saisir ce qu’il se passait et de participer avec une intensité remarquable."

Un niveau de compréhension de la foi insuffisant
Reste le problème de l’ignorance et de l’incompréhension de celles et ceux qui ont suivi et commenté ce synode de l’extérieur, y compris une partie de la presse. "De mon point de vue, le problème est toujours celui de la profondeur avec laquelle on comprend ce qui est en train de se passer et quel est le chemin de l’Église, juge le Père Lombardi, en professionnel de la communication. Généralement, ce qui manque ou ce qui est insuffisant, c’est le niveau de la compréhension dans la foi, qui est essentielle pour l’Église. Le discours final du Pape a aidé et devrait aider tout le monde à entrer dans ce niveau de profondeur. Il ne s’agit pas d’évaluer le synode du point de vue des éclaircissements, ou du point de vue du gouvernement de l’Église par le Pape comme un problème de caractère stratégique humain. Il s’agit de comprendre que le Pape a souhaité que l’Église se mette en chemin. Et l’Église s’est effectivement mise en chemin pour rechercher la volonté de Dieu, à la lumière de l’Évangile et à la lumière de la foi, pour trouver des réponses aux questions les plus vives au sujet de la famille et dans un certain sens aussi, sur l’anthropologie, la condition de l’homme et de la femme dans le monde d’aujourd’hui."

Le Pape a voulu écouter tout au long du synode
C’était la première fois que François assistait à un synode en tant que Pape. Comment l’a-t-il vécu ? " Lors de ce synode, le Pape a suivi une ligne directrice très précise qu’il avait prévue, précise le directeur de la salle de presse du Vatican. Celle d’intervenir avec une homélie d’ouverture, lors de la messe d’ouverture et lors de la première congrégation et par la suite, d’écouter. Il a voulu écouter tout au long de ce synode, sans intervenir personnellement, pour laisser de l’espace à la liberté d’expression qu’il a fortement encouragée avec sa brève et forte intervention lors de la première congrégation générale, en invitant vraiment tout le monde à parler de façon claire, avec une liberté totale, sans la moindre préoccupation de ce qu’il aurait pu entendre ou penser. Il a voulu garantir une entière liberté. Cela a été très apprécié et a fait réfléchir sur la dynamique du synode. Ensuite, il est resté dans le silence jusqu’au discours final du samedi soir où il a tiré les enseignements de l’expérience spirituelle du synode comme évènement ecclésial et spirituel : il l’a fait avec une autorité extraordinaire. Je crois effectivement que sans ce discours final du Pape samedi soir (voir ici) et sans l’homélie de la béatification de Paul VI, le synode serait demeuré quelque peu inachevé et n’aurait pas été lu avec la clef de lecture de la foi qui a véritablement inspiré et motivé l’esprit du Pape."

Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
2
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
3
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
4
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
5
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
6
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
7
La rédaction d'Aleteia
[VIDEO] Un jeune enfant handicapé monte au côté du Pape au début ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement