Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Cameroun : 27 otages aux mains de Boko Haram libérés

Albert Gonzalez Farran UNAMID

Radio Vatican - Publié le 13/10/14

Vingt-sept otages camerounais et chinois enlevés en mai et juillet dans l'extrême-nord du Cameroun, lors d'attaques attribuées à Boko Haram, ont été libérés dans la nuit de vendredi à samedi.

La nouvelle a été communiquée samedi par le président camerounais Paul Biya, sur les antennes de la radio nationale camerounaise : les 27 otages dont 17 camerounais et 10 chinois, avaient été enlevés le 16 mai à Waza et le 27 juillet à Kolofata (deux localités de la région de l’Extrême-nord, frontalière du Nigeria). "Ali, le lamido (chef traditionnel) de Kolofata et les autres membres de leur famille enlevés avec eux sont sains et saufs", a assuré Monsieur Biya. Les Chinois, de leur côté, sont arrivés samedi à l’aéroport de Yaoundé à bord d’un avion militaire.

Peut-on parler d’une demande de rançon ou d’une action de sauvetage menée par les forces militaires camerounaises sur le terrain ? Les autorités de Yaoundé, comme lors de précédentes prises d’otages d’étrangers, notamment français, attribuées à Boko Haram, n’ont fourni aucune indication quant aux circonstances de la libération des 27 otages.

La guerre contre le groupe Boko Haram s’intensifie
Depuis plusieurs mois, Boko Haram a intensifié ses incursions armées au Cameroun, amenant le gouvernement à déployer des renforts militaires, dont des avions de combat dans l’extrême-nord de ce pays.
Le 7 octobre, le Nigeria, le Cameroun ainsi que le Tchad et le Niger (également frontaliers du nord du Nigeria) ont décidé qu’une force régionale de 700 hommes destinée à combattre Boko Haram sera mise en place d’ici la fin novembre. Les quatre pays se réunissent régulièrement depuis un sommet organisé à Paris en mai pour tenter de coordonner la lutte contre les islamistes, qui contrôlent des pans entiers de territoires du nord-est du Nigeria.

Des milliers de Nigérians craignant les exactions de Boko Haram ont fui dans l’extrême-nord du Cameroun, tandis que plusieurs milliers de Camerounais des villages frontaliers sont partis vers l’intérieur du pays.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement