Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Sotchi : le handicap transcendé sous le feu des projecteurs

© KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
RUSSIAN FEDERATION, Sochi : TOPSHOTS

Russia's Roman Petushkov (C) celebrates his victory at the end of the Men's 1 km Sprint Sitting at XI Paralympic Olympic games in the Laura stadium close to city of Sochi on March 12, 2014. AFP PHOTO/KIRILL KUDRYAVTSEV
Partager

Pour la première fois les 11èmes Jeux paralympiques sont diffusés dans leur intégralité, mais aucun ministre français n’était présent à l’ouverture des Jeux, le 8 mars dernier.

14/03/14

Durant 9 jours, ce ne sont pas moins de 1650 athlètes touchés par le handicap, venus de quelque 45 pays qui sont en compétition et se mesurent face à leurs confrères du monde entier, afin de se partager les 72 médailles d’or.

Avec 5 médailles remportées, dont 2 médailles d’or, c’est un message d’espoir fantastique que ces sportifs transmettent aux jeunes français touchés par le handicap. La jeune skieuse savoyarde Marie Bochet, 20 ans, née avec une atrophie du bras gauche, nous avait ainsi fait frissonner en remportant la première médaille d’or française le jour de la Journée de la femme. La Russie, hôte de ces Jeux paralympiques, se place cependant en grand vainqueur, pour le moment, puisqu’elle a déjà remporté 18 médailles d’or.

Cette année ne ressemble cependant pas aux autres. Car en effet, pour la première fois en France, les Jeux paralympiques seront diffusés en intégralité – près de soixante heures de diffusion – à la télévision. La faible couverture médiatique des Jeux paralympiques organisés à Londres avait en effet indigné certains téléspectateurs et une pétition de plus de 20 000 signatures a très certainement incité France Télévision à modifier à la dernière minute sa grille des programme afin d’attribuer plus de temps d’antennes aux épreuves.

Une médiatisation inouïe des Jeux paralympiques s’inaugure alors en France. La prise en compte du handicap est ainsi de plus en plus un enjeu social dans notre pays et cette médiatisation montre aux Français une facette du sport peu connue. A ce sujet, David Smetanine, double champion paralympique en 2008 déclare au Monde que « pour des Jeux d’été, cela aurait été déjà exceptionnel. Mais pour des Jeux d’hivers, c’est inespéré ! ».

Grâce à cette diffusion, la France s’est ainsi aventurée sur un terrain exemplaire : c’est la victoire sur le handicap qui se place ainsi sous le feu des projecteurs. Les médailles remportées se transforment ainsi en message d’espoir et de confiance en l’avenir pour les personnes touchées par le handicap. Le double champion paralympique de Pékin précise d’ailleurs : « le handicap n'est pas une tare, mais un malheur qui peut aussi générer énormément de bonheur, notamment par le sport de haut niveau ».

Mais malgré cet effort louable de la part de France Télévision, tous les Français ne répondent pas encore à l’appel que le monde du handicap leur lance : les audiences ont encore du mal à décoller. "C’est un peu comme lorsque l’on demande aux gens quelle est leur chaîne préférée, qu’ils répondent Arte, mais c’est TF1 qui arrive en tête dans les audiences", résume le journaliste sportif Patrick Montel. De plus, les efforts ne semblent pas au rendez -vous au sein du gouvernement français, puisqu’aucun ministre français n’avait fait le déplacement pour la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques le 8 mars dernier.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]