Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Indonésie : l’université de Yogyakarta renonce à restreindre les libertés religieuses

© Public Domain
Partager

Après plusieurs semaines de manifestations, l’un des établissements les plus prestigieux du pays fait marche arrière et retire de son règlement un article polémique.

28/02/2014

Alors que dans la province d’Aceh, à Sumatra, vient d’être mis en place un décret-loi imposant la charia (loi islamique) à tous les citoyens, musulmans ou non, suscitant une forte inquiétude parmi les minorités religieuses, la crainte d’une montée de l’intolérance religieuse gagne les écoles et les universités.
 
Néanmoins, informe Eglises d’Asie, après plusieurs semaines de manifestations menées par différents groupes interreligieux et militants des droits de l’homme, la Gajah Mada University (UGM), l’un des établissements les plus prestigieux de l’Indonésie, situé au centre de l’île de Java, a retiré de son règlement, un article controversé qui interdisait à quiconque de professer en public l’athéisme ou l’une des religions non reconnues par l’Etat.
 
Seules six religions sont à l’heure actuelle reconnues par les autorités indonésiennes, dans un pays où les musulmans représentent plus de 85 % de la population : l’islam, le protestantisme, le catholicisme, l’hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme.
 
Ces directives, édictées par le recteur Pratikno, à la tête de la Gajah Mada University depuis 2012, avaient provoqué dès leur mise en application de vives réactions chez les étudiants et les militants des droits de l’homme, qui avaient rappelé que l’établissement devait tout au contraire faire la promotion du pluralisme et de la liberté religieuse.
 
Tous les détails directement sur le site de l’agence d’information des Missions étrangères de Paris : ICI.
 
 
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]