Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 03 mars |
Saint Guénolé
home iconActualités
line break icon

Corée du Nord : le plus grand camp de concentration du monde

© John Pavelka

Eglises d'Asie - Publié le 21/01/15

Ceux qui réussissent…et les autres

Depuis 2002, des centaines de réfugiés nord-coréens ont trouvé asile dans des représentations diplomatiques situées dans la capitale de la Chine. Ainsi, à la fin du mois d’octobre 2004, une centaine d’entre eux parvinrent à pénétrer dans le consulat de la Corée du Sud à Pékin, une vingtaine d’autres à l’ambassade du Japon, et 44 à l’ambassade du Canada. Le 15 octobre 2005, un groupe de 20 Coréens originaires du Nord, dont quatre enfants et 14 femmes, ont pu franchir l’enceinte de l’ambassade de Corée du Sud. Enfin, entre septembre 2004 et mars 2005, 52 Nord-Coréens ont tenté, à quatre reprises, d’entrer dans une école japonaise de Pékin où ils désiraient demander l’asile diplomatique; la quatrième tentative fut la bonne.

Il reste que tous ne réussissent pas dans leur entreprise d’évasion. Le 26 octobre 2004, toujours à Pékin, la police chinoise est entrée dans des planques où se cachaient des réfugiés nord-coréens. Soixante d’entre eux ont été rapatriés de force dans leur pays, et il en a été de même pour 30 autres personnes à la suite de la visite du Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord, Kang Sok Yu, qui eut lieu du 2 au 5 avril 2005. Ils faisaient partie d’un groupe de 90 « déserteurs » qui avaient été capturés par les autorités chinoises et jetés en prison à Changchun, dans la province de Jilin. Les 60 autres infortunés « déserteurs » ne tardèrent pas à subir le même sort, dans l’indifférence générale…

Ce problème des réfugiés abandonnés à leur triste sort ou pourchassés sans merci, a conduit de nombreux organismes, officiels ou non, à dénoncer l’attitude de la Chine pour son manque d’assistance et ses rapatriements forcés. Les tensions se sont encore accrues récemment à la suite des menaces proférées par Pékin à l’encontre de ceux qui aident les réfugiés dans le but de les décourager et de les empêcher de leur porter secours.

Cliquez sur le lien pour lire la fin de cet article sur le site de l’agence d’information des Missions Étrangères de Paris (MEP), Églises d’Asie

  • 1
  • 2
  • 3
Tags:
communismecoree du nordgoulags
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
2
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
3
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
4
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
5
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
6
cathédrale de Nice
Bérengère Dommaigné
Soulagement à Nice et Dunkerque, les messes sont autorisées
7
Rachel Molinatti
TikTok : le calcul « hallucinant » du père Matthieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement