Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 27 mai |
Saint Augustin de Cantorbéry
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

L’épopée lunaire d’un drapeau du Vatican

VATICAN-MOON

AFP PHOTO / VINCENZO PINTO

Cyprien Viet - publié le 19/04/24

Les astronautes de la première mission à avoir atteint la Lune emmenèrent avec eux un petit drapeau du Vatican, qui fut ensuite offert au pape Paul VI par le président américain Richard Nixon, avec quelques fragments lunaires. Tout comme une grande partie de l’humanité, le pape italien suivit avec passion les premiers pas de l’homme sur la Lune en 1969.

C’est l’une des pièces les plus étonnantes exposées dans les Musées du Vatican : un drapeau du plus petit État du monde, qui fut transporté sur la Lune par les astronautes de la mission Apollo 11, est exposé dans une vitrine, avec quelques fragments de la surface lunaire. Une petite plaque indique : “Ce drapeau a voyagé sur la Lune et est revenu avec Apollo 11, et ces fragments de la surface lunaire ont été ramenés sur Terre par le premier équipage à avoir atteint la Lune.” 

Ce drapeau fut offert au pape Paul VI par le président américain Richard Nixon lors de sa seconde visite au Vatican, le 29 septembre 1970, après une première rencontre avec le pape italien le 2 mars 1969. Porté par l’enthousiasme mondial suscité par cette mission qui avait permis aux États-Unis d’affirmer leur suprématie technologique et culturelle face au rival soviétique, le président Nixon, de confession quaker, préoccupé par les ouvertures du Saint-Siège à l’égard des régimes communistes, cherchait ainsi à arrimer la papauté au sein du bloc occidental. 

DRAPEAU-VATICAN-ESPACE-IMEDIA
Ce drapeau du Vatican a été transporté sur la Lune par les astronautes de la mission Apollo 11.

Naturellement conscient du risque d’instrumentalisation dans ce climat complexe de guerre froide, Paul VI avait tout de même observé avec passion les premiers pas de l’homme sur la Lune, dont il avait suivi la retransmission en direct à la télévision depuis sa résidence estivale de Castel Gandolfo. “Honneur à vous, hommes qui êtes artisans de la grande entreprise spatiale ! Honneur à tous ceux qui ont rendu possible le plus audacieux des vols !”, lança le Pape après avoir suivi l’évènement. 

Son enthousiasme transparaît aussi dans ses déclarations lors de l’Angélus du 13 juillet 1969, une semaine avant l’arrivée de l’équipage d’Apollo 11 sur la Lune . “L’homme, cette créature de Dieu, plus encore que la Lune mystérieuse, au centre de cette entreprise, se révèle. Il se révèle géant. Il se révèle divin, non en soi, mais dans son principe et son destin. Honneur à l’homme, honneur à sa dignité, à son esprit, à sa vie”, déclara le pape italien.

Les trois astronautes de la mission Apollo 11, Neil Armstrong, Edwin Aldrin et Michael Collins, furent reçus au Vatican en audience officielle le 16 octobre 1969. Paul VI leur rendit alors hommage en ces termes : “L’homme a une tendance naturelle à explorer l’inconnu, à connaître le mystère ; mais l’homme a aussi la peur de l’inconnu. Votre courage a vaincu cette peur et, grâce à votre intrépide aventure, l’homme a fait un pas de plus vers une meilleure connaissance de l’univers : selon vos propres termes, monsieur Armstrong, ‘un pas de géant pour l’humanité’”.

La communion lunaire de Buzz Aldrin

La mission Apollo 11 comptait un fervent chrétien en la personne d’Edwin Aldrin – communément appelé Buzz Aldrin, et inspirateur du personnage de Buzz l’Eclair dans Toy Story -, qui était diacre de l’Église presbytérienne. Animé par une foi profonde, il communia au pain et au vin lors d’une discrète cérémonie personnelle menée peu après l’alunissage, à l’aide d’une trousse confiée par son pasteur. 

Cette cérémonie religieuse ne fut pas diffusée par la NASA car elle sortait du périmètre scientifique qui légitimait le financement public de la mission, mais Buzz Aldrin assuma publiquement sa démarche religieuse un an plus tard en déclarant : “Il est intéressant de penser que le tout premier liquide jamais versé sur la Lune et le premier aliment mangé sont des éléments de communion.” 

Une enfance marquée par le scoutisme

Depuis le module lunaire, l’astronaute cita aussi, cette fois-ci en mondovision, ce passage du Psaume 8: “À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixas, qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui ?”. 

Ce moment scella le destin d’un homme dont l’enfance fut marquée par le scoutisme mais aussi par l’alcoolisme de sa mère, qui, détail étonnant, s’appelait, de son nom de jeune fille, Marion Moon – ‘Lune’, en anglais. Toujours très populaire aux États-Unis, Buzz Aldrin, âgé de 94 ans, est actuellement le seul survivant de la mission Apollo 11, après les décès de Neil Armstrong en 2012 et de Michael Collins en 2021.

Tags:
espacePape Paul VIVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement