Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Carême : le Pape invite à dompter les “bêtes sauvages” qui sont dans nos cœurs

Anioł Pański z Franciszkiem

TIZIANA FABI | AFP

I.Media - publié le 18/02/24

Les "passions désordonnées" sont comme des "bêtes sauvages" qui "doivent être apprivoisées et combattues", a déclaré le pape François lors de l’Angélus du 18 février 2024, premier dimanche du carême.

Le temps du carême doit permettre à l’homme de suivre l’exemple du Christ qui a passé quarante jours dans le désert, période pendant laquelle il a été tenté par le diable, , a affirmé le pape François lors de l’Angélus du 18 février. François a rappelé que dans l’Évangile de Marc, Jésus “vivait parmi les bêtes sauvages et les anges le servaient”, et a proposé une lecture symbolique de cette présence.

Dans le “désert intérieur” du carême, le chrétien doit d’abord affronter les bêtes sauvages, ces “passions désordonnées” qui peuvent être “séduisantes”, mais viennent aussi “déchirer” le cœur de celui qui ne prend pas garde et “dévorer” sa liberté, a insisté l’évêque de Rome. Il peut s’agir des “vices“, auxquels le Pape consacre depuis quelques semaines une catéchèse hebdomadaire, mais aussi de la “vanité du plaisir” ou de “l’avidité de célébrité”.

Les apprivoiser et les combattre

Le carême est le moment pendant lequel le chrétien doit se “rendre compte” de la présence en son cœur de ses ‘bêtes sauvages’, a insisté le Pape, afin de comprendre leurs “tactiques” pour pouvoir les apprivoiser et les combattre. Et pour cela, a-t-il déclaré, il peut compter sur le “service” des anges, autre présence auprès du Christ dans le désert, qui s’opposent à la volonté de “possession” des bêtes.

Ces anges, d’un point de vue symbolique, peuvent être toutes les “bonnes inspirations divines” qui “unifient dans l’harmonie”, a affirmé le pape François. Ces pensées et sentiments, aux contraires des vices, “désaltèrent le cœur, infusent le goût du Christ”, “le goût du Ciel” », a-t-il souligné.

Prendre un moment de “désert”

Pendant le carême, pour apprendre à discerner entre anges et bêtes, le Pape a enfin invité à consacrer un espace au silence, à la prière, à l’adoration, à l’écoute de la Parole de Dieu. Et il a imploré pour cela la bénédiction de la Vierge Marie, qui “ne s’est pas laissée effleurer par les tentations du malin”.

Alors qu’il entame avec la Curie romaine un temps de retraite, il a invité chacun à s’accorder un moment de “désert”, c’est-à-dire à consacrer un espace au silence, à la prière et à l’adoration.  Cet après-midi, le pape François et la Curie romaine entament un temps de retraite pour effectuer les exercices spirituels, et ce jusqu’au 23 février. Pendant ces six jours, tous les engagements du Pape, y compris l’audience générale du 21 février, sont suspendus. Le pape François a encouragé les catholiques à trouver des moments pour se recueillir, rappelant qu’il a consacré l’année 2024 à la prière en amont de l’année jubilaire de 2025.

Tags:
AngelusCarêmedésertPape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement