Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 22 avril |
Saint Epipode
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Qu’est-ce que la curie ?

Cardinaux-Vatican-Francois.jpg

Antoine Mekary / Godong

Morgane Afif - publié le 17/02/24

Le pape François a invité les responsables de la curie romaine à vivre un temps de retraite personnelle en ce début de carême, du 18 au 23 février 2024. Mais, qu'est-ce que la curie ?

Cure, curé, clergé : n’est-il de curie que romaine ? La curie, nous dit l’Église dans son glossaire, est l’ensemble des organismes et “dicastères chargés d’assister le pape dans le gouvernement de l’Église”. La curie tient son origine de l’Antiquité romaine et vient du latin curia, c’est-à-dire cour, qui désigne l’édifice au sein duquel se réunissait le Sénat. L’Église conserve le terme pour l’appliquer quant à elle aux organismes qui forment le gouvernement pontifical romain. La notion de curie peut aussi être rattachée aux champ du diocèse (curie diocésaine) ou de la congrégation religieuse (curie généralice).

La curie, une structure formelle

Réorganisée par Paul VI après le Concile Vatican II, la Constitution apostolique Pastor Bonus promulguée le 28 juin 1988 précise ainsi que “la curie romaine a été créée dans un seul but : rendre toujours plus efficace l’exercice de la charge que le Christ lui-même a confiée à Pierre et à ses successeurs” (art. 3). C’est Sixte Quint qui, dans la Constitution apostolique Immensa aeterni Dei du 22 janvier 1588, donna à la curie romaine sa structure formelle. Quinze dicastères sont alors institués pour se substituer à l’ancien et unique Collège cardinalice. Chaque dicastère, limité à un domaine précis, est alors placé sous l’autorité d’un cardinal, chargé d’assister le Pape dans sa mission apostolique. Il faut attendre 1908 pour que le pape Pie X, dans sa constitution apostolique Sapienti consilio, transforme les organes constitutifs de la curie en des réalités essentiellement administratives.

Assister le Pape dans sa mission apostolique

Avec le Concile Vatican II, souligne Paul VI, “l’Église approfondit son propre mystère” pour préciser sa mission. Le Pape précise ainsi que “Cette connaissance accrue de soi-même de la part de l’Église devait tout naturellement comporter une mise à jour de la curie romaine, conforme à notre époque”. C’est la Constitution apostolique Regimini Ecclesiae universae, publiée le 15 août 1967, qui achève cette refonte initiée sous le pontificat de Paul VI. Si, à l’origine, seuls des cardinaux étaient membres de la curie, Paul VI rend possible l’élection de prêtres parmi ses membres, choisis pour une durée de cinq ans. Chaque congrégation, organes qui forment la curie romaine, se réunit ainsi ponctuellement pour réfléchir aux sujets qui lui reviennent, afin de permettre à tous ses membres, qui ne résident pas nécessairement à Rome, d’y participer.

Tags:
ÉgliseVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement