Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 24 septembre |
Saint Silouane
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Paul, un projet de fou et une volonté de fer

Paul-de-Livron-FAUTEUIL-UNE

Avec l'autorisation de Paul de Livron

Paul de Livron a conçu un fauteuil roulant en bois qu’il s’apprête à offrir au pape François lors de sa venue à Marseille le 23 septembre.

Mathilde de Robien - publié le 15/09/23

Paul de Livron, 31 ans, ingénieur de formation et paraplégique, a conçu un fauteuil roulant en bois qu’il s’apprête à offrir au pape François lors de sa venue à Marseille les 22 et 23 septembre prochains. Un fauteuil unique et hautement symbolique.

Le 5 mai 2022, le pape François apparaissait pour la première fois en public dans un fauteuil roulant, à cause de ses douleurs au genou. Un changement qui n’a pas échappé à Paul de Livron, 31 ans, qui utilise lui-même un fauteuil de façon permanente à la suite d’une chute dans les calanques, à Marseille, survenue il y a dix ans et qui l’a rendu paraplégique. Mais Paul est choqué par cette vision du Pape en fauteuil roulant. « Son fauteuil n’est ni beau, ni confortable ! Il a l’air d’un petit vieux en maison de retraite, alors qu’il est le chef de l’Église catholique, une des personnes les plus influentes de la planète, et qu’il est loin d’être à la retraite ! », confie-t-il à Aleteia.

Qu’à cela ne tienne ! Paul, qui a dû abandonner son rêve de devenir ingénieur forestier, n’a pas perdu sa passion pour le bois ni son habileté manuelle. Et il a une réelle expertise : en mars 2022, il s’est lancé dans la fabrication de fauteuils roulants en bois et a créé sa société « Apollo Wooden Wheelchairs« . Il a mis au point une technique de fabrication innovante qui rend possible la fabrication de fauteuils en bois, un matériau qui n’était plus utilisé pour du matériel médical depuis près d’un siècle. Le secret ? Des lamelles en bois évidées (gage de légèreté), découpées puis collées les unes aux autres. « La nouveauté est avant tout de penser la fabrication de mes fauteuils par l’assemblage de strates à la façon d’une impression 3D plutôt que par l’assemblage d’éléments mis bout à bout, comme c’était le cas pour les fauteuils roulants en bois jadis et comme c’est encore le cas pour les fauteuils métalliques actuels », explique-t-il.

PAUL-DE-LIVRON
« La nouveauté est avant tout de penser la fabrication de mes fauteuils par l’assemblage de strates à la façon d’une impression 3D. »

Outre la prouesse technique, ce fauteuil, avec son style très design, épuré et chaleureux, a un « super pouvoir » : « Son aspect esthétique change le regard des autres, il fait se sentir mieux dans sa peau », témoigne Paul, qui en a fait l’expérience dans les rues de Paris. « Mon fauteuil en bois a eu un succès fou auprès des passants ! », se souvient-il.

Paul de Livron
Un fauteuil au style très design, épuré et chaleureux qui lui donne un « super-pouvoir ».

Un succès à Paris, mais aussi en ligne. Paul partage une vidéo sur LinkedIn en octobre 2022 qui, en quelques jours, engendre des milliers de vues et de nombreux contacts. Il fabrique un deuxième fauteuil, encore plus performant, pour lui, puis a besoin d’un nouveau challenge. Qui ne tarde pas à se dessiner à la vue du Pape en fauteuil. Son troisième ouvrage sera… pour le Pape !

Un fauteuil pour le Pape

Ne s’invente pas fournisseur du Pape qui veut. Paul a bénéficié de sérieux coups de pouce de la part de prêtres qui se sont enthousiasmés pour son projet. Un premier l’a introduit auprès du nonce apostolique en France, Mgr Migliore. La question était de savoir si le Pape appréciait les cadeaux-surprise ou s’il valait mieux le prévenir… Paul apprend qu’il est préférable de l’avertir. Il se rend alors à Rome et, le 3 mai 2023, à l’issue d’une audience générale, coaché par le cardinal Parolin mis au courant de son projet, il confie au pape François son désir de créer des fauteuils roulants pour les plus modestes et de lui offrir un fauteuil digne de sa fonction.

RENCONTRE-PAPE-PAUL-DE-LIVRON.
Le 3 mai 2023, Paul de Livron présente son projet au Pape François et lui remet la maquette.

Il lui remet une maquette, en lui proposant de parrainer son projet. « Le Pape a pris la maquette entre ses mains, a joué quelques instants avec les roulettes, comme un enfant, puis il a souri et a dit : ‘J’accepte. Avec qui faut-il prendre contact ?' »

Des accoudoirs dans le bois de Notre-Dame

Paul n’en était pas à son premier défi. Car dès qu’il a eu l’idée d’offrir un fauteuil au Pape, il a cherché à lui donner du sens. Comment ? En intégrant du bois rescapé de la charpente de la cathédrale Notre-Dame ! Cela n’a pas été chose aisée que de se voir confier deux morceaux de bois calcinés, extraits de l’incendie qui ravagea Notre-Dame le 15 avril 2019. Mais là encore, Paul a trouvé des soutiens. Un prêtre parisien l’a encouragé à solliciter Mgr Ulrich, l’archevêque de Paris. « Après une heure d’entretien, l’archevêque a dit qu’il tenterait de m’aider, et plus tard, le général Georgelin m’a contacté. Il avait réussi à obtenir la quantité de bois nécessaire pour confectionner les deux accoudoirs. »

BOIS-NOTRE-DAME-PAUL-DE-LIVRON
Deux morceaux de poutres calcinées provenant de la charpente de Notre-Dame de Paris sont confiées à Paul pour fabriquer les accoudoirs du fauteuil du Pape.

Deux morceaux qui proviennent des poutres de la charpente de la cathédrale. Pour Paul, elles sont « contemporaines de l’époque de saint François d’Assise, sous la protection duquel le pape a placé son pontificat », en même temps qu’un symbole de résilience. « D’un vieux matériau devenu inexploitable on tire un élément essentiel pour un nouveau genre de matériel médical », explique-t-il.

Une colombe sur le repose-pieds et une relique de Carlo Acutis

Question qui a longtemps taraudé Paul : que représenter sur le repose-pieds ? Ce sera une colombe, pour conforter le Pape dans sa mission de promouvoir la paix entre les peuples. Sans compter que le contreplaqué de bouleau utilisé pour le fauteuil a été fabriqué pour une partie en Russie, et pour une autre en Ukraine… La colombe, symbole de l’Esprit saint, est représentée par Paul auréolée de sept rayons symbolisant les sept dons et l’horizon de part et d’autre.

REPOSE-PIED-FAUTEUIL-PAPE
Le repose-pied orné d’une colombe, symbole de l’Esprit saint.

Sur le dossier est sculptée dans le bois une grande croix stylisée.

fauteuil pape

Autre geste fort, Paul prévoit d’insérer dans le fauteuil, aux côtés de la liste des contributeurs au projet, une relique du bienheureux Carlo Acutis qui lui a été confiée en mai dernier, à Assise, après sa rencontre avec le Pape. Une jeune figure de sainteté, « geek comme lui », qui l’a marqué dans sa manière d’offrir toutes ses souffrances pour le pape et pour l’Église.

PAUL DE LIVRON
Le fauteuil du Pape presque terminé, avant la pose du coussin.

La remise du fauteuil au Pape à Marseille se fera en toute discrétion. Le fauteuil sera confié à l’équipe du Pape et non à François directement. Un soulagement pour Paul qui aurait été « angoissé à l’idée de voir le Pape essayer son fauteuil devant lui », mais qui aura néanmoins l’honneur d’une salutation personnelle à l’issue de la messe au Vélodrome. S’il n’est pas prévu que le Pape fasse usage du fauteuil à Marseille, il n’en demeure pas moins que toutes les personnes qui ont suivi ou contribué au projet vont religieusement épier les prochaines sorties du Pape !

Fauteuil pape
Jeudi 14 septembre, Mgr Migliore est venu voir Paul et a testé le fauteuil destiné au Pape.

« Le Seigneur prépare de grandes choses »

Encore aujourd’hui, Paul est porté par une parole reçue lors d’une prière de guérison à l’église Saint-Nicolas-des-Champs, à Paris, en novembre 2019. « J’étais planqué au fond de l’église, et j’ai reçu une parole de connaissance. Elle disait : ‘Le Seigneur prépare de grandes choses à une personne paraplégique.' » Une parole qui lui est allée droit au cœur. « Cela m’a fait tellement de bien, c’est un moteur d’espérance encore aujourd’hui, et cela m’a conforté dans mon choix de me rendre disponible aux projets de Dieu pour moi », confie-t-il.

Et les projets ne manquent pas. Quelques mois plus tard, il s’envole pour Calcutta auprès des Missionnaires de la Charité. Un voyage qui le bouleverse : « J’étais dans mon super fauteuil, qui me permettait de voyager à l’autre bout du monde, et j’ai été confronté à mes confrères dans le dispensaire qui n’avaient pas de fauteuil à eux ! ». C’est de cette expérience qu’est né le projet de concevoir des fauteuils en bois, beaux, confortables et peu onéreux.

Tags:
HandicapPape FrançoisPape François à Marseille
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement