Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi les prêtres portent-ils parfois du bleu pour l’Assomption ?

assomption chasuble prêtre messe

© Pascal Deloche / Godong

Eglise Notre Dame de la Gorche. Messe de l'Assomption, le 15 août.

Anna Ashkova - publié le 08/08/23

À l’occasion de la fête de l’Assomption, le 15 août, certains prêtres revêtent des vêtements liturgiques bleu. Mais quelle est la signification de cette couleur, utilisée une seule fois par an ?

Tout au long de l’année, les prêtres adaptent leur tenue sacerdotale pour marquer les grands événements qui rythment l’année liturgique. Ainsi, durant le temps ordinaire, c’est la couleur verte qui est employée, pendant le Carême, c’est le violet qui prime, pour Pâques, le blanc illumine la vigile pascale… Cet usage, formalisé à l’origine par le futur pape Innocent III († 1216) dans son traité De sacro altaris mysterio, permet aux fidèles de situer dans le le temps liturgique : temps ordinaire, fêtes, célébrations… Ainsi, le jour de l’Assomption, ils savent que le prêtre peut revêtir la couleur bleu durant la messe. 

Bleu, la couleur mariale par excellence

Peu fréquent en France bien que certains prêtres aiment l’utiliser, le bleu ciel est la couleur mariale par excellence. Effectivement, dans l’art religieux, la Vierge Marie est presque toujours représentée avec un manteau bleu. Mais la raison de ce choix relève plus de la dévotion que de la théologie. Au Moyen Âge en effet, les artistes choisissent de revêtir la Vierge d’une couleur aux pigments coûteux. À cette époque, c’est le lapis-lazuli qui est le plus précieux et coûte même aussi cher que l’or, sinon plus. C’est donc pour cela que ces pigments sont vite devenus réservés aux représentations de la Vierge.

C’est pourquoi en France, on peut voir des prêtre revêtir du bleu le 15 août. Néanmoins, le bleu ne fait pas partie des couleurs liturgiques officielles établies par le Concile de Trente au XVIe siècle. Rome a alors en effet a fixé pour l’Église latine l’usage seulement de cinq couleurs liturgiques principales : le blanc, le rouge, le vert, le violet et le noir. L’usage du bleu est donc facultatif, tout comme celui du rose ou de l’or. Si en France, cette couleur n’est pas souvent utilisée, elle l’est davantage en Espagne et en Amérique Latine pour les fêtes de la Vierge Marie, surtout pour la fête de l’Immaculée Conception

Découvrez aussi en images la signification des couleurs liturgiques :

Tags:
AssomptionLiturgiePrêtreVierge Marie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement