Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 avril |
Saint Georges
home iconSpiritualité
line break icon

Les trois couleurs que peut porter un prêtre pour un enterrement

CHAPELAIN MASS

U.S. Air National Guard I Senior Airman Joshua Horton

Philip Kosloski - Publié le 12/02/18

Pourquoi des prêtres portent du violet lors des funérailles alors que d'autres sont habillés en blanc ou en noir ? Les trois sont possibles et chacune de ces couleur liturgique met en lumière un aspect différent de la mort.

Lors de la célébration des funérailles catholiques, le prêtre peut choisir parmi des vêtements liturgiques des trois couleurs différentes, comme le précise la Présentation Générale du Missel Romain : 

On emploie le violet aux temps de l’Avent et du carême. On peut aussi le prendre pour les offices et les messes des défunts. On peut employer le noir aux messes des défunts, là où c’est la coutume.

Chaque couleur a une signification propre, associée au rite funéraire.


chasubles

Lire aussi :
À quoi correspond la couleur des vêtements liturgiques ?

Le violet

La couleur violette est le plus souvent associée au Carême et à l’Avent. Elle est portée lors des funérailles car elle symbolise le deuil et la pénitence. Et lors des enterrements, les fidèles sont invités à prier et à faire pénitence pour l’âme de la personne défunte. La couleur violette leur rappel cet aspect spirituel.

Le blanc

La couleur blanche est généralement portée lors des occasions joyeuses de l’année liturgique. Si elle est parfois portée à l’occasion des funérailles, c’est parce qu’elle est un signe d’espérance. Elle rappelle l’espérance de la vie éternelle et célèbre le baptême chrétien que le défunt a reçu au cours de sa vie. Le blanc est également lié à la victoire de Jésus Christ le jour de Pâques, quand il a vaincu la mort et a ouvert les portes de la gloire céleste. Dans les cultures asiatiques, le blanc est la couleur traditionnelle du deuil. C’est pourquoi certains catholiques asiatiques demandent des vêtements liturgiques blancs pour un enterrement.


FEMME DANS UN CIMETIERE

Lire aussi :
Comment s’habiller pour un enterrement ?

Le noir

Très communément porté avant la réforme liturgique du Concile Vatican II, le noir demeure une option valide pour les funérailles. Certains prêtres le portent encore. Le noir est associé au deuil depuis la Rome antique, et selon la tradition, il symbolise la mort. C’est une couleur qui indique l’obscurité et reflète la tristesse de la mort. Elle nous rappelle aussi que l’âme du défunt est peut-être encore en chemin pour accéder à la gloire céleste, qu’elle doit se purifier et a besoin pour cela de nos prières.

Tags:
liturgiemort
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Marzena Devoud
Prendre soin de son âme, les conseils de trois vieux moines
2
WEB2-SINAI-EGYPT-shutterstock_565478749.jpg
Agnès Pinard Legry
Égypte : un chrétien exécuté par l’État islamique dans le nord du...
3
POPE FRANCIS
I.Media
Le pape François lance un marathon de prière pour en finir avec l...
4
Adalbert d'Esztergom
Caroline Becker
Une capsule temporelle retrouvée au sommet d’une cathédrale
5
Agnès Pinard Legry
Exacerbé par le Covid-19, l’inquiétant recul de la liberté ...
6
Funeral of Prince Philip
Marzena Devoud
L’adieu de la reine Elizabeth à son époux
7
WEB2-DOSES-VACCIN-AFP-080_HL_FSCHEIBER_1387543.jpg
Jesús Colina
L’Église boycotte-t-elle vraiment les campagnes de vaccination ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement