Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 26 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Préparez-vous à recevoir une indulgence plénière le 23 juillet

CARE-TALK-ELDER-WOMAN.jpg

pikselstock I Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 06/07/23

À l’occasion de la Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées le 23 juillet prochain, tous les fidèles de l’Église catholique peuvent recevoir une indulgence plénière, à condition de donner de son temps à des personnes seules, malades ou handicapées.

Le geste (puisqu’il ne s’agit pas d’un jeu) en vaut la chandelle. Visitez, ou appelez, des personnes seules, malades ou en difficulté, et tous vos péchés (déjà pardonnés en confession) seront effacés ! C’est l’invitation faite par la Pénitencerie apostolique en vue de la Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées. Un décret daté du 15 juin et diffusé le 5 juillet stipule en effet que l’Église accordera une indulgence plénière le 23 juillet 2023 à tous les fidèles qui participeront à la troisième Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées.

Tous les fidèles sont concernés. En premier lieu les personnes âgées qui s’uniront spirituellement à cette journée, mais aussi tous ceux qui “consacreront un temps suffisant à visiter, en personne ou virtuellement, grâce aux moyens de communication, des frères et sœurs âgés dans le besoin ou en difficulté – tels que les malades, les personnes abandonnées ou encore les personnes atteintes d’handicap”. Soulignons la précision apportée par la Pénitencerie : “un temps suffisant”. Si ce temps n’est pas clairement défini, il convient néanmoins d’être animé par un “véritable esprit de pénitence et de charité”. Cinq minutes au téléphone paraîtront sans doute un peu légères !

Il est donc l’heure, avant de partir en vacances, de prendre son agenda pour caler quelques rendez-vous physiques ou téléphoniques… Mais cela suppose aussi de prendre du temps pour identifier ces personnes isolées, handicapées ou malades. Elles peuvent être parmi vos proches, bien sûr. Néanmoins, entreprendre cette démarche est aussi l’occasion de se manifester auprès de personnes plus éloignées. Il convient alors de se demander qui, parmi vos voisins, paroissiens, connaissances… est seul. L’exercice n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît car par définition les personnes seules ne sont plus sous les radars. Une solution consiste à se rapprocher de la paroisse, et notamment du service évangélique des malades (SEM), pour se procurer les coordonnées de personnes vraiment isolées, notamment pendant les vacances d’été.

Quelques autres conditions…

Outre la visite aux personnes seules ou malades, une préparation spirituelle est demandée afin de bénéficier de l’indulgence plénière. Tout d’abord, il est demandé de participer physiquement (ou, pour une raison grave, spirituellement) à la messe solennelle présidée par le pape François à la basilique Saint-Pierre le 23 juillet ou bien à toutes autres célébrations qui se tiendront dans le monde entier ce jour-là.

Enfin, l’indulgence plénière s’applique selon les trois conditions habituelles : se confesser, communier et prier selon les intentions du Pape. L’indulgence plénière offre la rémission totale de la peine due pour un péché déjà pardonné lors d’une confession. Cette indulgence peut également “être appliquée comme suffrage pour les âmes du purgatoire”, précise le décret.

Tags:
indulgencemaladesVieillesse
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement