Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Saviez-vous que certaines épices procurent plus de joie que d’autres ?

CINNAMON
Partager

« Les épices de la joie » sont une préparation préconisée par sainte Hildegarde, à base de trois épices très faciles à trouver, et qui rendent « l’âme joyeuse ».

Le 17 septembre, l’Église fête sainte Hildegarde de Bingen, moniale bénédictine dans l’Allemagne du XIIe siècle et docteur de l’Église. Suite à ses visions mystiques, elle rédigea des œuvres théologiques et scientifiques. De ces dernières, intitulées le Physica et le Causae et Curae, sont tirées ses recommandations sur les aliments les plus bénéfiques au corps humain. Pour sainte Hildegarde, « la joie est un repère essentiel, un guide assuré sur le chemin d’une alimentation plus saine », affirme Géraldine Catta, auteur du cahier-coach Soigner son alimentation au jour le jour avec sainte Hildegarde (Quasar). Et selon la sainte mystique, certaines épices procurent plus de joie que d’autres : elle les nomme les « épices de la joie ».

Quelles sont-elles ? La noix de muscade, la cannelle et le clou de girofle. Parfumez vos recettes avec une de ces épices et votre cœur s’emplira de joie, assure-t-elle. Le mieux étant de concocter une petite préparation avec ces trois épices : 45g de cannelle, 45g de noix de muscade et 10g de clou de girofle. « Cette préparation adoucit l’amertume du corps et de l’esprit, ouvre le cœur, aiguise les sens émoussés, rend l’âme joyeuse, diminue les humeurs nocives, apporte du bon suc au sang, et fortifie », écrit sainte Hildegarde.

Géraldine Catta indique que vous pouvez ensuite consommer ces épices de la joie incorporées dans une pâte à crêpes ou dans une pâte à gâteaux, saupoudrées sur des entremets ou sur des yaourts, ou encore intégrées dans la confection des biscuits de la joie. Des perspectives culinaires qui vous donneront doublement le sourire.

@Quasar

Soigner son alimentation au jour le jour avec sainte Hildegarde, Géraldine Catta, Quasar, août 2019, 14 euros.

À voir aussi : dix remèdes pour l'âme et le corps
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]