Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les cinq questions qui se posent sur l’avenir de Notre-Dame de Paris

© Élisabeth Bonnefoi
Notre-Dame de Paris, le 17 avril 2019.
Partager

Cinq jours après l’incendie dramatique qui a ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris, point sur la situation.

1
Dans quel état est Notre-Dame actuellement ?

Si le pire a été évité, tout n’est pas encore rose pour Notre-Dame. Deux éléments majeurs ont définitivement disparu durant l’incendie. La charpente du XIIIe siècle, qui faisait l’admiration de tous, et la flèche de Viollet-le-Duc ont été détruits par les flammes. Par chance, la grande majorité des œuvres d’art qui ornaient l’intérieur, le Trésor de la cathédrale, les grandes orgues et les reliques ont été sauvés. Certains éléments ont été aspergés d’eau en raison de l’intervention des pompiers mais le pire a été évité. Si la structure de Notre-Dame est toujours debout, les experts refusent cependant de crier victoire. En effet, en raison de l’absence de charpente, certains éléments de pierres se retrouvent désormais sans soutien — notamment les pignons — et risquent à tout moment de tomber. Dans leur chute, ils risquent d’entraîner d’autres structures — notamment la rose nord — et aggraver l’état de la voûte, déjà bien endommagée. Actuellement des travaux de consolidation sont en cours pour éviter le pire.

2
Où en est l’enquête ?

Dès le lendemain du drame, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour « destruction involontaire par incendie ». Depuis le début, la piste accidentelle est privilégiée. Pour rappel, le feu a commencé dans les combles, au niveau de la flèche, avant de se répandre sur toute la longueur de la toiture. Une cinquantaine de policiers de la brigade criminelle a été mobilisée pour auditionner les ouvriers présents sur le chantier le jour du drame. À l’heure actuelle, les enquêteurs ont enfin pu entrer dans la cathédrale pour pouvoir procéder aux constatations et collecter les preuves matérielles. Une fois cette partie réalisée, ils auront tous les éléments pour tenter de déterminer l’origine du départ de feu.

3
Combien de temps faudra-t-il pour restaurer la cathédrale ?

Si le président Emmanuel Macron a promis de reconstruire la cathédrale en cinq ans, beaucoup d’historiens et d’experts mettent en garde contre une telle déclaration. À l’heure actuelle, les pronostics sont variables. En règle générale, on estime entre 10 et 20 ans le temps nécessaire. Les travaux préparatoires d’assainissement, de consolidation et de séchage prendront du temps. Tout dépendra également des décisions prises par l’État concernant la restauration. Certains défendent l’idée de reconstruire une charpente en bois afin de laisser aux générations futures le témoignage vivant des techniques d’autrefois. Un choix louable mais qui nécessite plus de temps. D’autres préconisent une charpente en métal ou en béton. Plus rapide et qui éviterait un nouveau drame. Quant à la flèche, elle est pour le moment sujet à polémique. Restauration de la flèche de Viollet-le-Duc ou nouvelle création par un architecte actuel ? Si le débat reste encore ouvert, l’État n’a encore rien tranché.

© Élisabeth Bonnefoi
Notre-Dame de Paris, le 17 avril 2019.

4
Combien cela va-t-il coûter ?

Cette question demeure actuellement sans réponse. Une estimation pourra véritablement être établie une fois que l’ensemble des dégâts sera parfaitement constaté. À l’heure actuelle, la priorité est de sécuriser la structure. « Ce n’est pas une évaluation précise, mais je sais ce que coûtent les travaux dans les monuments historiques. Je dirais que la reconstruction de Notre-Dame de Paris coûtera entre 600 millions et 1 milliard d’euros », a déclaré Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture, au magazine L’Obs le mardi 16 avril. Actuellement les promesses de dons ont dépassé le milliard d’euros. Si le coût évoqué par Jean-Jacques Aillagon se révélait juste, les donations récoltées pour la reconstruction de Notre-Dame seraient donc suffisantes. Voilà un problème déjà écarté.

5
Que va-t-il se passer dans les mois à venir ?

Entre travaux de consolidations, poursuite de l’enquête et débats sur sa restauration, Notre-Dame n’a pas fini de faire parler d’elle. Selon les dernières nouvelles, Mgr Patrick Chauvet a annoncé son intention de faire construire une « cathédrale éphémère en bois » sur le parvis de Notre-Dame afin d’accueillir la foule qui se presse chaque année dans ce lieu symbolique de Paris. Quant au personnel, qui travaille quotidiennement au service du monument, l’avenir va doucement se préciser pour eux dans les semaines à venir. Les 67 salariés seront très certainement reclassés dans différentes paroisses de Paris. L’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, a dû également délocaliser son siège temporairement. La messe chrismale de mercredi dernier a eu lieu à Saint-Sulpice. La messe de Pâques aura lieu, quant à elle, à l’église Saint-Eustache.

En images : l'intérieur de Notre-Dame de Paris après le drame
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]