Aleteia
Samedi 24 octobre |
Saint Florentin

Ce geste qui fera de vous un excellent leader

LEADERSHIP

nd3000 - Shutterstock

Edifa - Publié le 21/08/20

Vous voulez devenir un bon leader, aimé et respecté de tous ? Apprenez à insuffler de la confiance à vos collaborateurs. Voici comment vous pouvez vous y prendre.

Certains ont parfois souffert des leçons, formations et désormais sermons sur l’art d’être un leader. Il y a, au premier abord, un côté agaçant, c’est le syndrome de celui qui réussit, qui attire et qui… écrase. Mais il y a presque quinze ans, j’ai enfin compris en quoi consistait l’authentique leadership.

L’art du leadership s’ancre avant tout dans une attention à l’autre

Engagé au sein du comité des (petits) actionnaires d’un grand groupe industriel, j’assistais à l’assemblée générale annuelle, réunissant plusieurs milliers de participants, anciens salariés, journalistes et dirigeants. Devant l’estrade, avant l’événement, régnait une certaine fébrilité. Chacun était à sa place, dans son rôle, prêt à réciter sa partition. Un métier spécifique de l’entreprise devait être présenté au public et, à cette fin, un jeune ingénieur avait été désigné.

L’homme était clairement endimanché, nerveux avant sa prise de parole. Le jeune président du groupe se dirigea vers lui. À l’issue d’une poignée de main tonique, il le fixa – un vrai fond d’œil ! – puis lui adressa quelques mots, lui tapotant chaleureusement l’épaule. Il lui réajusta sa cravate et, l’envoyant sur scène d’une bonne bourrade virile, lui fit un signe d’encouragement, le pouce levé. Au regard du jeune collaborateur, je compris tout. Qu’il suivrait son patron au bout du monde, car il avait été choisi, dans son identité (son expertise), puis envoyé au combat, la confiance regonflée.




Lire aussi :
Management : « Le leader n’est pas à la tête de la communauté mais au cœur »

La leçon – magistrale – s’est déroulée en plusieurs étapes. Rejoindre l’autre sur son territoire, en épousant son talent, sa vision, bref en lui offrant son attention et, davantage, son élection. Apporter, le cas échéant, la correction nécessaire, son apport personnel, et surtout, envoyer en mission. De grandes figures d’Église ont développé ces charismes d’entraînement bienveillant, dans la douceur, l’exigence et les encouragements. Les laïcs attendent ces gestes d’incarnation, de confiance et d’envoi de leurs pères dans la foi. Cet art du leadership s’ancre avant tout dans une attention à l’autre.

Arnaud Bouthéon


MANAGER; OFFICE

Lire aussi :
Les quatre fonctions du manager

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
management
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
pope francis with a mask
I.Media
Ce que le pape François a vraiment dit sur l'...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Domitille Farret d'Astiès
"La France a un incroyable talent" : une fami...
Freira renova votos religiosos de manhã e morre à noite
La rédaction d'Aleteia
Kenya : sœur Caroline renouvelle ses vœux le ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
Afficher La Suite