Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Saint Bernardin de Sienne
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Le purgatoire, un fantasme catho ?

souls in purgatory

Manuel Cohen via AFP

Âmes du purgatoire.

Paul Denizot - publié le 18/04/24

Finissons-en avec les fantasmes sur le purgatoire, représentations doloristes ou romantiques ! plaide don Paul Denizot, recteur du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon. Dans "Le Purgatoire dans tous ses états" (EDB), le prêtre répond à toutes les idées fausses sur le purgatoire, ce temps privilégié où les âmes grandissent dans l’amour.

Aussi surprenant que cela paraisse, la question du purgatoire fait toujours réagir. En témoignent les nombreuses réactions — hostiles ou non — suscitées par une vidéo réalisée par le sanctuaire Notre-Dame de Montligeon, où l’on prie pour les défunts, sur le purgatoire. Des internautes soutiennent que le purgatoire est une invention de l’Église catholique et qu’il n’en est pas fait mention dans l’Écriture. Certes la plupart de ces réactions viennent des milieux évangéliques car, on le sait, une partie des thèses de la Réforme s’oppose au purgatoire, aux indulgences, et à la prière pour les défunts. 

Un lieu de tortures ?

Des catholiques réagissent aussi de manière épidermique lorsqu’on leur parle du purgatoire. Ils le voient comme un lieu de tortures, une fosse sombre où le feu purificateur est l’instrument de la vengeance divine sur les péchés des pauvres âmes. Comment concilier cela avec la miséricorde de Dieu ?

Autre fantasme, celui de l’âme en peine de romantisme. Au spleen des vivants répond le purgatoire pour les morts. Tristesse et peine. Mentionnons aussi la confusion avec les fantômes et les spectres, ces morts entre ciel et enfer que tout le monde oublie, à commencer par le Bon Dieu et qui errent sans repos dans le monde, essayant de déranger les vivants pour obtenir d’eux quelques prières. La perspective est plutôt sombre. 

La possibilité d’une purification

Toutes ces représentations sont bien loin de ce qu’est le purgatoire en réalité. L’Église affirme à temps et à contretemps la possibilité d’une purification après la mort, une antichambre du ciel qui permet à l’âme d’être guérie des scories du péché et d’être pleinement rendue capable de voir Dieu. Cette purification trouve son fondement dans la sainte Écriture avec le feu du jugement évoqué par saint Paul (1 Co 3 12-15) : 

Que l’on construise sur la pierre de fondation avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, ou avec du bois, du foin ou du chaume, l’ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière. En effet, le jour du jugement le manifestera, car cette révélation se fera par le feu, et c’est le feu qui permettra d’apprécier la qualité de l’ouvrage de chacun. Si quelqu’un a construit un ouvrage qui résiste, il recevra un salaire ; si l’ouvrage est entièrement brûlé, il en subira le préjudice. Lui-même sera sauvé, mais comme au travers du feu. 

Des âmes déjà en communion avec Dieu

De plus, selon la foi de l’Église, les âmes du purgatoire n’errent pas dans un no man’s land. Certes, elles peuvent se manifester de manière exceptionnelle, comme l’attestent certains saints (Padre Pio, sœur Faustine, etc.) pour nous rappeler qu’elles attendent les prières des vivants, mais elles ne sont pas prisonnières de notre monde puisqu’elles sont déjà en communion particulière avec Dieu. De plus, elles ne sont pas malveillantes envers les vivants. Bien au contraire, elles les aiment et mieux que sur terre. Si elles souffrent du retard de la vision béatifique, ces âmes sont dans l’amour de Dieu, elles sont dans la grâce. Nous parlons d’ailleurs des “saintes âmes du purgatoire”. 

Joie et souffrance, miséricorde et justice. Cette purification est lumineuse et non ténèbres. Elle est un engendrement à la Vie et en cela, elle est belle puisqu’elle est la rencontre avec le regard du Christ (Benoît XVI, Spe salvi, n. 47) : 

Le regard du Christ, le battement de son cœur nous guérissent grâce à une transformation assurément douloureuse, comme “par le feu”. Cependant, c’est une heureuse souffrance, dans laquelle le saint pouvoir de son amour nous pénètre comme une flamme, nous permettant à la fin d’être totalement nous-mêmes et par là totalement de Dieu.

Pratique

Le Purgatoire dans tous ses états, Éditions des Béatitudes, 2024, 136 pages, 15 euros.

Tags:
ÂmeenferMortparadisPurgatoire
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement