Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Les demandes de messe en forte hausse au sanctuaire de Montligeon

Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Partager

Au sanctuaire de Montligeon, dans l’Orne, 5.000 messes supplémentaires ont été demandées depuis début 2020 par rapport à l’an dernier. Ce sanctuaire mondial de prières pour les défunts reçoit déjà chaque année 30.000 demandes pour faire célébrer des messes. Pourquoi cette augmentation et pourquoi faire cette démarche ? Explications de Don Paul Denizot, recteur du sanctuaire.

Aleteia : Comment expliquer cette récente augmentation ?
Don Paul Denizot : On pourrait croire que la pratique de faire célébrer des messes à une intention particulière est un peu dépassée. J’observe que ce n’est pas le cas : de plus en plus de jeunes m’appellent pour demander des messes. Nous nous sommes aperçus de ce regain à l’occasion d’une campagne de dons dans laquelle nous proposions d’aider à restaurer l’église et faire vivre le sanctuaire ou bien de faire dire des messes. Cette dernière proposition a été plébiscitée.

Peut-on faire célébrer une messe pour une personne vivante ?
La messe célébrée pour une personne vivante, c’est une prière à son intention, à l’occasion d’une épreuve, d’une maladie, d’un mariage, d’un chômage, d’un nouveau travail. Par cette célébration, je peux demander au Seigneur de venir près d’elle, de la soutenir, de la bénir. En ce moment de confinement, nous pouvons par exemple faire dire des messes pour une personne âgée en Ehpad, pour une personne hospitalisée ou encore pour une entreprise en difficulté. Ce n’est pas magique, mais c’est une manière d’offrir, de demander au Seigneur de bénir cette œuvre et les personnes qui y travaillent. Pour une personne défunte, une messe est toujours un beau cadeau. C’est une façon de faire grandir le lien d’amour entre elle et nous, de demander pour elle des grâces de purification, de nous unir à la prière de l’Église.

Pourquoi demander à un prêtre de célébrer une messe ?
Il n’y a pas de plus haute prière que la messe. Elle est indépassable car c’est l’œuvre de Dieu. C’est la plus belle des prières de l’Église car c’est la prière du Christ lui-même qui s’offre à son Père. À chaque messe, nous sommes appelés à entrer dans cette prière. Nous, les prêtres, en rendant présent ce sacrifice tel jour de 2020, nous l’offrons particulièrement pour telle personne qui nous a été recommandée.

Toute messe est à la fois universelle et particulière. C’est une prière offerte pour tous les hommes et aussi pour une intention particulière, par exemple pour une personne vivante, soi-même ou une personne défunte. Dans l’Église, cette pratique est très ancienne. Déjà, au IVe siècle, sainte Monique disait à son fils, le futur saint Augustin : « Enterrez ce corps n’importe où (…) Tout ce que je vous demande, c’est de vous souvenir de moi à l’autel du Seigneur, où que vous soyez. »

Quelle est la mission propre de Montligeon ?
Le cœur de l’œuvre de Montligeon est la célébration quotidienne de la messe perpétuelle pour les vivants et les défunts recommandés à la fraternité. C’est un service d’Église. Nous nous efforçons que les messes soient dites deux mois maximum après la réception de la demande. Nous ne pouvons pas célébrer à toutes les intentions qui nous sont confiées (nous ne sommes que six prêtres) mais nous envoyons des intentions de messe à des monastères, des prêtres et des diocèses.

Pourquoi faire payer une messe célébrée à une intention particulière ?
La messe, on ne peut pas la payer. Tout l’or du monde ne vaut pas une messe. Mais, nous pouvons nous y associer par une offrande. Elle est le signe de notre union et aussi de notre volonté de soutenir l’Église. Les laïcs ont la responsabilité de participer à la vie de l’Église. Les offrandes de messe complètent le denier du culte.

À qui s’adresser pour faire dire une messe ?
D’abord aux prêtres que vous connaissez, aux prêtres de vos paroisses. Ensuite, dans les sanctuaires comme Montligeon. Vous envoyez le nom et le prénom de la personne avec une offrande chèque (vous pouvez aussi offrir une messe en ligne). Le montant est fixé par l’évêque de chaque diocèse. A titre d’exemple, pour le diocèse de Séez, c’est 18 euros. À Montligeon, une messe est célébrée tous les mercredis pour les intentions déposées sans offrande, de même que nous célébrons une messe mensuelle pour les bienfaiteurs du sanctuaire et une autre pour tous les salariés du sanctuaire. Une fois l’intention déposée, je vous invite à prier ou à participer à une messe en communion avec celle qui va être célébrée à votre intention.