Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 avril |
Saint Marc
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le diocèse de Viviers a son nouvel évêque !

Le village de Viviers vu d'une colline au-dessus du Rhône

Shutterstock

Le village de Viviers vu d'une colline au-dessus du Rhône

I.Media - publié le 13/03/24

Mgr Hervé Giraud a été nommé à la tête du diocèse de Viviers, en Ardèche, a annoncé le Saint-Siège le 13 mars. Il était jusqu’à présent archevêque du diocèse de Sens. Il s’agit du troisième diocèse à la tête de laquelle il est nommé.

Mgr Hervé Giraud, 67 ans, a été nommé par le pape François évêque du diocèse de Viviers, en Ardèche, a annoncé le Bureau de presse du Saint-Siège le 13 mars 2024. Il va donc quitter la charge d’archevêque de Sens-Auxerre qu’il occupait depuis 2015 pour retrouver son diocèse d’origine, en Ardèche, tout en gardant sa responsabilité de prélat de la Mission de France. Il confie à I.Media son “immense joie” à l’idée de retrouver son terroir d’origine et ses attaches familiales. Sa meesse d’installation sera célébrée le dimanche 14 avril à 15h au Grand Séminaire de Viviers.

Mgr Hervé Giraud est né le 26 février 1957 à Tournon, en Ardèche, et il a été ordonné prêtre le 22 septembre 1985 pour le diocèse de Viviers, après avoir été professeur de mathématiques. Après avoir étudié au séminaire Saint-Irénée de Lyon, il a étudié à l’université Grégorienne de Rome, exerçant par ailleurs la fonction de chapelain à l’église Saint-Louis des Français de 1985 à 1987.

Spécialiste de théologie morale

Ce spécialiste de théologie morale, disciple du prêtre salésien Xavier Thévenot (1938-2004), a enseigné cette discipline à l’Institut Pastoral d’Études Religieuses (IPER), rattaché à la Catho de Lyon, tout en étant membre de l’équipe pastorale de Privas et de la Commission de formation permanente du diocèse de Viviers.

En 1992, il a rejoint l’équipe animatrice du séminaire interdiocésain Saint-Irénée à Lyon, et il est devenu le supérieur du séminaire universitaire de Lyon en 1997. Il a cumulé cette charge avec celle de secrétaire du conseil national des Grands séminaires de 1999 à 2002 puis d’aumônier national des Centres de préparation au mariage, de 2002 à 2003. Durant cette période, il a aussi gardé une activité pastorale dans son diocèse d’origine en tant que membre de l’équipe des prêtres de Tournon-sur-Rhône, de 2000 à 2003.

Nommé évêque auxiliaire de Lyon par Jean-Paul II en même temps que Mgr Thierry Brac de La Perrière, il a reçu la consécration épiscopale le 25 mai 2003, devenant vicaire général modérateur, auprès du cardinal Philippe Barbarin. Benoît XVI l’a ensuite nommé évêque coadjuteur du diocèse de Soissons en 2007, où il a succédé l’année suivante à Mgr Marcel Herriot qui s’était mis en retrait pour raison de santé.

Au niveau de la conférence épiscopale, Mgr Hervé Giraud a par ailleurs assuré de 2005 à 2011 la présidence de la CéMoLeme (Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale), veillant notamment à mieux encadrer les contrats des laïcs employés dans les diocèses, une mission délicate compte tenu des contradictions qui peuvent exister entre les normes civiles et canoniques en matière de droit du travail. De 2011 à 2015, il a présidé le Conseil pour la communication de la CEF.

Un évêque en charge de paroisse

En 2015, Mgr Hervé Giraud a été nommé par le pape François archevêque de Sens-Auxerre et prélat de la Mission de France. Dans le diocèse couvrant le département de l’Yonne, Mgr Giraud a notamment été confronté au manque de prêtres, ce qui l’a conduit à prendre lui-même une paroisse en charge. Selon les statistiques de l’Annuaire pontifical, le nombre de prêtres incardinés y a été divisé par deux entre 2000 et 2020, passant d’une centaine à une cinquantaine, pour une population totale d’environ 340.000 habitants. Ces dernières années, l’Église catholique locale a vu sa composition se transformer compte tenu de la présence de nombreux immigrés chrétiens travaillant en région parisienne.

Parallèlement, son service de prélat de Mission de France lui a donné l’occasion d’œuvrer à une modernisation des statuts de ce diocèse particulier, rassemblant des prêtres, des diacres et des laïcs associés engagés dans le monde du travail. Mgr Hervé Giraud confirme à I.Media qu’il gardera cette responsabilité, tout en confiant son “immense joie” à l’idée de retrouver son terroir d’origine et ses attaches familiales.

Le diocèse de Viviers, terre de Charles de Foucauld

Le diocèse de Viviers était vacant depuis le transfert de son précédent titulaire, Mgr Jean-Louis Balsa, comme archevêque d’Albi, en août 2023. Ce diocèse couvrant le département de l’Ardèche compte environ 320.000 habitants et 80 prêtres incardinés. Ce territoire essentiellement rural a gardé une empreinte catholique profonde, avec plus de 80% de la population recensée comme étant baptisée.

La figure la plus connue de l’histoire de ce diocèse fut Charles de Foucauld, béatifié en 2005 et canonisé par le pape François en 2022. Le futur ermite fut en effet ordonné prêtre pour le diocèse de Viviers en 1900, avant de partir en mission en Afrique du Nord. Lors de l’ordination sacerdotale d’Hervé Giraud en 1985, un prêtre nonagénaire lui confia avoir assisté, 85 ans plus tôt, alors enfant, à celle de Charles de Foucauld, traçant ainsi un pont entre deux époques.

Tags:
DiocèsesÉvêquePape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement