Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Saint Constantin Ier le Grand
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Découvrez une traduction modernisée des 15 oraisons de sainte Brigitte

Homem rezando

Shutterstock

Aline Iaschine - publié le 22/07/23

À l’occasion de la fête de sainte Brigitte de Suède le 23 juillet, Aleteia vous propose une version modernisée et accessible de la belle dévotion des 15 oraisons.

Sainte Brigitte de Suède, mystique du XIVe siècle, a été déclarée co-patronne de l’Europe par Jean Paul II en 1999. Issue d’une famille noble, elle épouse le prince de Néricie Ulf Gudmarson, et devient mère de huit enfants. Après la mort de son mari, elle s’installe à Rome où elle fonde l’ordre du Très Saint-Sauveur. Au cours de sa vie, elle fait de nombreuses expériences mystiques, pendant lesquelles elle parle avec les anges, les saints, la Vierge Marie et Jésus-Christ. Parmi ces nombreux dialogues et révélations, le Seigneur révèle à sainte Brigitte le nombre précis de coups qu’il a reçus au moment de sa passion, ainsi que 15 oraisons pour les honorer. 

J’ai reçu en mon corps 5.480 coups. Si vous voulez les honorer par quelque vénération, vous direz 15 Notre Père et 15 Je vous salue Marie avec les oraisons suivantes pendant un an entier. 

Les sœurs de sainte Brigitte de Rome, contactées par Aleteia, ont affirmé que “les 15 oraisons font bien partie des textes des Révélations de Sainte Brigitte, traduites en latin par son confesseur”. La tradition associe également à cette dévotion des 15 oraisons de très belles promesses, et les personnes qui ont prié ces oraisons témoignent d’innombrables bénéfices spirituels et d’une relation plus profonde avec le Seigneur.  À l’occasion de la fête de sainte Brigitte de Suède, Aleteia vous propose une nouvelle traduction du latin au français des 15 oraisons. 

PREMIÈRE ORAISON

Jésus, douceur éternelle de ceux qui t’aiment, bonheur qui surpasse toute joie et tout désir, espoir des pécheurs, tu t’es fais homme pour notre salut, souviens-toi des souffrances que tu as endurées au moment de ta passion, comme il avait été établi dans le dessein de Dieu.
Souviens-toi Seigneur de la tristesse et de l’amertume que tu as ressenties quand, lors de la dernière Cène avec tes disciples, après leur avoir lavé les pieds, tu leur as donné ton corps et ton sang, et tout en les consolant avec douceur, tu leur a prédit ta passion imminente.
Souviens-toi de la peur, de l’angoisse et de la douleur que tu as endurées dans ton corps, avant le supplice de la croix quand, après avoir prié trois fois le Père, et suintant du sang, tu as été trahi par Judas, ton disciple, arrêté par ton peuple élu, accusé par de faux témoins et injustement condamné, au temps solennel de la Pâques
Souviens-toi que tu as été dépouillé de tes vêtements pour être revêtu de dérision, que tes yeux et ta face étaient couverts, que tu as été giflé, attaché à une colonne, flagellé, couronné d’épines, frappé à la tête par des bâtons et accablé d’innombrables calomnies.
En mémoire des souffrances que tu as endurées avant ta passion sur la croix, Seigneur, accorde-moi avant ma mort, une vraie contrition, une sincère confession et la rémission de tous mes péchés. Amen.

Notre Père 

Je vous salue Marie 

DEUXIÈME ORAISON

Jésus, vraie joie des anges et paradis de délices, souviens-toi des horribles tourments que tu as endurés quand tes ennemis, comme des lions féroces, t’ont entouré et tourmenté par mille coups, crachats, griffures et d’autres supplices inouïs.
En considération de ces paroles d’offense et de ces tourments, je t’en supplie Seigneur, délivre-moi de tous mes ennemis, visibles et invisibles, et accorde-moi d’atteindre, sous ta protection, le salut éternel. Amen.

Notre Père  

Je vous salue Marie 

TROISIÈME ORAISON

Jésus, Créateur du monde, toi qui es infini et qui peux envelopper tout l’univers dans la paume de ta main, souviens-toi de la douleur très amère que tu as endurée quand les soldats ont cloué tes mains et tes pieds sacrés à la croix. Quelle douleur tu as éprouvée Jésus, quand ils ont ajouté de la douleur à la douleur, et ont cruellement étendu ton corps sur la croix, t’ont tiré de tous les côtés, disloquant ainsi tes membres. 
En souvenir de ces souffrances, je te supplie Seigneur Jésus, que je puisse t’aimer et avoir une juste crainte de Dieu. Amen

Notre Père  

Je vous salue Marie 

QUATRIÈME ORAISON

Jésus, médecin céleste, souviens-toi des douleurs que tu as éprouvées dans ton corps quand la croix s’est levée. Tous tes membres ont été brisés et déchirés, de sorte qu’aucune douleur ne puisse être comparée à la tienne. De la plante des pieds au sommet de la tête, pas une partie de ton corps n’était sans tourments. Pourtant, oubliant tes souffrances, tu n’as pas cessé de prier ton Père pour tes ennemis, en disant : “Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font”. 
Par cette miséricorde et en mémoire de cette douleur, fais que le souvenir de ton amère passion opère en moi une parfaite contrition et la pleine rémission de tous mes péchés. Amen.

Notre Père  

Je vous salue Marie 

CINQUIÈME ORAISON

Jésus, splendeur éternelle, souviens-toi de la tristesse que tu as éprouvée quand, en voyant par avance ceux qui se seraient sauvés par les mérites de ta passion, tu voyais en même temps ceux qui se seraient damnés à cause de leurs péchés. 
Tu as éprouvé une si grande compassion et fais preuve d’une profonde miséricorde pour les hommes perdus et désespérés, comme pour le bon larron, quand tu lui as dit : « Tu seras aujourd’hui avec moi en Paradis », je te prie, Seigneur Jésus, d’avoir pitié de moi à l’heure de ma mort. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie 

SIXIÈME ORAISON

Jésus, Roi bien-aimé, souviens-toi de la douleur que tu as endurée quand, nu et méprisé, tu étais sur la croix, et que tous tes amis t’ont abandonné, à l’exception de ta mère bien-aimée, qui est restée fidèlement près de toi pendant ton agonie et que tu as confié à ton disciple, en disant : « Femme, voici ton fils ! », et à saint Jean : « Fils, voici ta Mère ! » 
Par le glaive de douleur qui lui a transpercé l’âme, Jésus, je te prie d’avoir pitié de moi dans toutes mes afflictions et tribulations, tant corporelles que spirituelles, et de m’apporter la consolation dans mes épreuves et à l’heure de ma mort. Amen

Notre Père  

Je vous salue Marie

SEPTIÈME ORAISON

Jésus, source inépuisable de compassion, qui par un profond sentiment d’amour, tu as dit sur la Croix : « J’ai soif ! », c’est-à-dire « J’ai soif du salut du genre humain ». Je te prie d’enflammer dans nos cœurs le désir de tendre vers la perfection dans tous nos actes, et d’éteindre en nous la concupiscence charnelle et la recherche des plaisirs mondains. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie

HUITIÈME ORAISON

Jésus, douceur des cœurs, délice de l’esprit, par l’amertume du fiel et du vinaigre que tu as bu sur la Croix par amour pour nous, accorde-moi de recevoir dignement ton corps et ton sang, comme remède et consolation à mon âme, pendant toute ma vie et à l’heure de ma mort. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie 

NEUVIÈME ORAISON

Jésus, joie de l’esprit, souviens-toi de l’angoisse et de la douleur que tu as endurées, quand plongé dans l’amertume à l’approche de la mort, insulté par les hommes, tu as crié d’une voix forte à ton Père : « Eloï, Eloï, lama sabactani », c’est-à-dire « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Par cette angoisse, je te prie, ô mon Sauveur, ne m’abandonne pas à l’heure de la mort. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie

DIXIÈME ORAISON

Jésus, qui es en toutes choses commencement et fin, vie et vertu, souviens-toi que tu as plongé pour nous, des pieds jusqu’à la tête, dans un abîme de souffrance. Par la profondeur de tes plaies, apprends-moi à garder tous tes Commandements par une vraie charité, car la voie est large et aisée pour ceux qui t’aiment. Amen

Notre Père  

Je vous salue Marie

ONZIÈME ORAISON

Jésus, abîme profond de miséricorde, en mémoire de tes plaies qui ont pénétré jusqu’à la moelle de tes os et de tes entrailles, je te supplie de me tirer hors du péché, et de me cacher de ta face irritée dans le trous de tes plaies, jusqu’à ce que ta colère soit passée. Amen

Notre Père  

Je vous salue Marie

DOUZIÈME ORAISON

Jésus, miroir de vérité, symbole d’unité, lien de charité, souviens-toi de la multitude de plaies dont tu as été blessé de la tête aux pieds, rougi par l’effusion de ton sang très saint. Quelle grande douleur tu as soufferte dans ta chair virginale par amour pour nous. Seigneur Jésus, qu’aurais-tu pu faire de plus pour nous que tu n’as pas fait ? 

Je te prie, Jésus, écris toutes tes blessures dans mon cœur avec ton précieux sang, afin que je puisse y lire sans cesse ta douleur et persévérer dans l’action de grâce pour toujours. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie 

TREIZIÈME ORAISON

Jésus, Roi immortel et invincible, souviens-toi de la douleur que tu as endurée, quand toutes tes forces, tant du cœur que du corps, étant épuisées, tu as incliné la tête et tu as dit : « Tout est consommé ! »

Par cette angoisse et cette douleur, Seigneur Jésus, aie pitié de moi à l’heure de ma mort, quand mon âme sera dans l’angoisse et que mon esprit sera troublé. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie 

QUATORZIÈME ORAISON

Jésus, Fils unique du Père, splendeur et figure de sa substance, souviens-toi de l’humble prière que tu as adressée à ton Père, lui disant : « Père, entre tes mains je remets mon esprit ! » Puis, avec ton corps déchiré, ton cœur brisé et les entrailles de ta miséricorde ouvertes, tu as expiré pour pour nous racheter. 

Par ta mort, ô Roi des saints, je te supplie de me fortifier pour résister au diable, au monde et à la chair, afin qu’étant mort au monde je ne vive que pour toi. À l’heure de ma mort, je te prie de recevoir mon âme pèlerine et exilée qui retourne à Toi. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie 

QUINZIÈME ORAISON

Jésus, vraie et féconde vigne, souviens-toi de l’abondante effusion de sang que tu as versé de ton corps, quand tu as baissé la tête sur la croix et le soldat t’a transpercé le côté d’un coup de lance, d’où sont sorties les dernières gouttes de sang et d’eau. Enfin, comme un bâton de myrrhe, tu as été élevé sur la croix et ta chair délicate s’est anéantie, l’eau qui sortait de tes entrailles s’est tarie et la moelle de tes os s’est desséchée. 

Par cette amère passion et par l’effusion de ton précieux sang, je te supplie, Seigneur Jésus, de recevoir mon âme quand je serai à l’agonie. Amen 

Notre Père  

Je vous salue Marie 

PRIÈRE

Pour ton amère passion, je te supplie Jésus, que nuit et jour, je puisse verser des larmes de pénitence et d’amour. Convertis-moi totalement à toi pour que mon coeur soit ta demeure, que ma conversion te soit agréable et que la fin de ma vie soit si louable que je mérite de te louer éternellement avec tous les saints. 
Seigneur Jésus, Fils du Dieu vivant, accepte cette prière avec ce même amour avec lequel tu as enduré toutes les blessures de ton corps sacré. Aie pitié de moi, de tous les pécheurs et de tous tes fidèles, vivants et défunts, et accorde-nous ta miséricorde, ta grâce, ton pardon et la vie éternelle. 

L. Muscari

Vicarius Generalis

Imprimatur

Hydrunti, 7 Ianuarii 1918

Tags:
oraisonPrière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement