Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 04 février |
Sainte Véronique
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Les Koledy, cette tradition de Noël polonaise à importer en France

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Carols christmas

Freedom Studio / Shutterstock

Marzena Devoud - publié le 25/12/22

Et si vous vous inspiriez de cette belle tradition polonaise pour célébrer Noël : chanter en famille pendant la veillée du 24 décembre (et les jours qui suivent) des chants de Noël ?

Pour Pawel et Krysia, instituteurs trentenaires et parents de deux filles en bas âge, impossible de célébrer Noël la veillée du 24 décembre sans chanter des chants dont la plupart sont traditionnels, ou populaires, ou encore inspirés du folklore préféré des polonais, celui des montagnards. Originaire de Cracovie (au sud de la Pologne), le couple tient à cultiver cette vieille tradition qui se prolonge jusqu’à la fête de la Présentation de Jésus au Temple, le 2 février. « Quand toutes les générations confondues, enfants, parents, grands-parents, cousins et amis, se mettent à chanter ensemble les chants de Noël, j’ai l’impression que la joie de la Nativité se propage avec une force inouïe. La musique, le chant ont ce pouvoir extraordinaire : non seulement « on prie deux fois » mais aussi on transforme toutes les petites tensions ou fatigues familiales en éclats de joie ». C’est ce que confie Krysia à Aleteia, qui répète depuis quelques jours sur son piano les meilleurs morceaux de sa « playlist de Noël ».

700 chants depuis le Moyen Âge

C’est en effet l’une des traditions préférées des familles polonaises, à tel point qu’elles lui sont fidèles dans toutes les parties du monde où s’est répandue son immense diaspora. C’est le moment le plus attendu : celui de chanter les chants de Noël, les Koledy en polonais, dès les premiers scintillements des étoiles, quand vient la nuit de Noël…

Leur tradition remonte au Moyen Âge. Ils apparaissent sous forme d’hymnes religieux chantés en latin. Ils deviennent très populaires au XVIIe siècle. Selon les archives, environ 700 sont alors écrits. Le chant le plus ancien, « Zdrów Badz, Krolu Anielski« , remonte au XIIe siècle. Il est encore chanté aujourd’hui :

Le chant préféré de Jean Paul II

Nous sommes en 1981, à Rome, à Noël 1981 : des amis venus spécialement de Pologne, mais aussi des étudiants polonais suivant des cours à Rome, sont invités par Jean Paul II au Palais apostolique pour la traditionnelle veillée des « Koledy ». C’est le Pape qui donne le tempo en choisissant les chants auxquels il est particulièrement attaché. À un moment, il entonne la berceuse datant du XVIIIe siècle « Oj Maluśki, Maluśki » (Mon petit, mon petit). Sa voix porte, il connaît tous les versets par cœur, les autres suivent. Mais soudainement, il surprend tout le monde en prolongeant les paroles et en composant à l’improviste quatre nouvelles strophes. Pleines d’humour, elles réjouissent l’assistance. La soirée se prolonge ainsi tard dans la nuit… Tradition oblige.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
NoëlPolognetraditions
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement