Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 20 juin |
Saint Silvère
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Lasalliens, jésuites, maristes… qui sont les ordres et congrégations enseignants ?

SMILING, CHILD, SCHOOL

RimDream | Shutterstock

Agnès Pinard Legry - Mathilde de Robien - publié le 29/08/21 - mis à jour le 08/04/24

Alors que l'Eglise s'apprête à célébrer la béatification du prêtre français Camille Costa de Beauregard, fin éducateur, la rédaction d'Aleteia s'est intéressée aux principaux ordres et congrégations enseignants.

Ils sont nombreux, les ordres religieux à avoir fait de l’enseignement et de la pédagogie le cœur de leur vocation. Tour d’horizon.

1
Les frères des écoles chrétiennes

Saint Jean-Baptiste de La Salle (1651 – 1719), fondateur des Frères des écoles chrétiennes, également appelés Lasalliens, a consacré sa vie à éduquer les enfants pauvres. Le projet éducatif lasallien est au service des jeunes et prioritairement des pauvres. L’éducation y est par ailleurs conçue comme une œuvre collective : le travail en équipe y est développé ainsi que les partenariats avec différentes instances. Enfin, l’école lasallienne veut éduquer en enseignant et évangéliser en éduquant. “Avez-vous une foi qui soit telle, qu’elle soit capable de toucher les cœurs de vos élèves et de leur inspirer l’esprit chrétien ?”, interrogeait ainsi en son temps saint Jean-Baptiste de La Salle. “C’est le plus grand miracle que vous puissiez faire et celui que Dieu demande de vous, puisque c’est la fin de votre emploi.” En France, le réseau lasallien représente près de 25% de l’enseignement congréganiste, soit plus d’un établissement sur cinq. De la maternelle au bac +6, ils gèrent quelque 150 établissements et s’occupent ainsi de plus de 150.000 jeunes.

2
La Compagnie de Jésus

“Éduquer la jeunesse, c’est rénover le monde”. Cette phrase attribuée au père jésuite Juan Bonifacio (XVIe siècle) résume bien l’œuvre d’éducation des jésuites, considérée comme un apostolat essentiel de l’ordre dès le temps de son fondateur, Ignace de Loyola (1491 – 1556). Les valeurs “clés” enseignées dans les établissements jésuites sont les suivantes : former des personnes conscientes de l’environnement dans lequel ils évoluent, compétentes, compatissantes, c’est-à-dire qui se laissent toucher par la réalité des souffrances du monde et dont le savoir-être se laisse transformer par cette expérience et, enfin, former des hommes et des femmes engagés qui s’investissent dans la société pour œuvrer à une transformation des structures sociales. De l’école maternelle à la formation continue en passant par les collèges, lycées ou encore classes préparatoires, le réseau scolaire jésuite compte 70 établissements en France.

3
Les Salésiens de Don Bosco

Éducateur hors pair, saint Jean Bosco (1815 – 1888), fondateur de la Pieuse Société de Saint François de Sales plus connue sous le nom de Salésiens, a mis en œuvre une pédagogie qui n’a rien perdu de son actualité ! “Il faut que les jeunes ne soient pas seulement aimés, mais qu’ils se sachent aimés”, martelait-il. L’éducation salésienne repose sur trois piliers. Le premier est la raison. Il s’agit pour tous, jeunes et éducateurs, d’agir avec raison, de pratiquer un sain réalisme, de développer le bon sens, de respecter les personnes, de dialoguer, de négocier, de prendre des risques réfléchis, de confier aux jeunes de réelles responsabilités… Le second est la religion, c’est-à-dire faire découvrir la foi aux jeunes de manière théorique (solide enseignement religieux) et pratique (messe, sacrements…). Le dernier pilier est l’affection. “Sans affection, pas de confiance ; sans confiance, pas d’éducation”, disait ainsi Don Bosco. Les établissements scolaires Don Bosco sont aujourd’hui près de 70 répartis en France, en Belgique, au Maroc et en Tunisie et ils accueillent quelque 40.000 élèves.

4
La Société de Marie

« Avec les enfants, avec les jeunes, soyez ronds et carrés ». Devise chère au père Colin, fondateur des pères maristes, qui résume la conception éducative de la Société de Marie : le carré symbolise l’exigence, la rigueur, le goût du travail bien fait, et le rond évoque l’attention portée à chacun, la patience, la générosité. L’objectif de la pédagogie mariste : faire de l’élève un homme : « Il faut le faire homme, former son cœur, son caractère, sa vertu…», affirmait le père Colin dans les Entretiens spirituels. Former un homme dans son intégralité est une œuvre qui se déploie de multiples façons : en faire un chrétien, en lui donnant une connaissance suffisante de la religion et en travaillant à former sa volonté, un homme honnête et poli, en lui apprenant à vivre en harmonie avec ses proches, et un savant, en développant le goût de l’étude et en favorisant ses progrès. La famille mariste est aujourd’hui présente sur les cinq continents et continue sa mission à travers ses cinq branches : pères, frères, sœurs, sœurs missionnaires et laïcs.

Tags:
ÉducationEnfantsenseignement
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement