Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 27 septembre |
Saint Vincent de Paul
home iconBelles Histoires
line break icon

Saint Jean-Baptiste de La Salle, l’enseignant des instituteurs

Manuel Cohen | Aurimages

Aliénor Goudet - Publié le 06/04/21

Connu pour sa passion de l’éducation, Jean-Baptiste de La Salle (1651-1719) ne s’occupait pas seulement de ses élèves. Fondateur de la congrégation des Frères des écoles chrétiennes, il se dévouait également à la formation des instituteurs.

Reims, automne 1680. Les cloches de la cathédrale sonnent midi lorsque la calèche arrive enfin à destination. Albert regarde nerveusement la montre que son village lui a offerte avant son départ. Un bien joli présent pour un fils de paysan. Mais il ne peut l’admirer en cet instant. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il est en retard.

Il aurait dû arriver il y a deux jours pour s’installer chez le père de La Salle mais les pluies ont ralenti le trajet. Il a donc manqué la journée d’introduction des nouveaux instituteurs. Certes il n’y est pour rien mais ce contretemps va le faire remarquer par les autres professeurs. Ces derniers, sans doute issus de milieux plus privilégiés que lui, ne manqueront pas de l’observer. Cela malgré ses vêtements neufs.

Avec un lourd soupir, Albert s’extirpe de la fiacre, traînant derrière lui son modeste bagage. C’est alors qu’il aperçoit un grand homme avec de larges épaules en soutane. Celui-ci s’approche avec un grand sourire. 

– Vous devez être Albert, dit-il en lui tendant la main. Je suis le père Jean-Baptiste de La Salle. Merci de votre venue. 

Albert bafouille un bonjour et des excuses pour son retard. L’amabilité flagrante de celui qui l’a invité à loger chez lui gratuitement le fait culpabiliser d’autant plus. Mais l’abbé ne fait aucune remarque. Il guide Albert dans les rues de Reims et demande au nouvel instituteur de lui raconter son voyage. Albert s’exécute et relaie ses mésaventures en prenant soin d’éviter le patois de son village. 

– Quel périple ! dit l’abbé en riant à la fin du récit. Mais maintenant que vous êtes là, nous allons pouvoir commencer. 

– Que voulez-vous dire, mon père ?  

– Les autres instituteurs et moi-même avons décidé d’attendre que tout le monde soit présent. 

Albert tombe des nues. Il ne s’attendait certainement pas à cela. Aucune autre école dans le royaume de France n’aurait fait cela, certainement pas pour un retardataire, fils de paysan qui plus est. L’abbé de La Salle lui propose alors de le suivre jusqu’à l’école où attendent les autres. 

C’est un tout petit bâtiment avec seulement quelques salles de classe. Mais il est propre et les fournitures sont neuves. Selon les rumeurs, c’est le père de La Salle qui a tout acheté de sa propre poche. Albert ne peut qu’admirer l’implication du jeune prêtre. 

Ce dernier mène Albert dans une des salles de classe où trois autres hommes attendent. À la surprise d’Albert, ils sont tous aussi jeunes que lui. Il soupire intérieurement. Une raison de moins d’être nerveux. Les instituteurs se saluent et se présentent avant de prendre place face à leur nouveau directeur. 

– Tout d’abord messieurs, dit l’abbé, je remercie le ciel de votre présence ici. Votre vocation d’éduquer les jeunes esprits est noble. Mais votre décision d’enseigner aux plus pauvres d’entre eux l’est d’autant plus. 

Albert baisse la tête. S’il a accepté ce travail, ce n’est pas par vocation. Aucune école des grandes villes digne de ce nom n’aurait accepté un enseignant comme lui. 

– Je vois que vous êtes bien habillés, messieurs, remarque ensuite le prêtre. Vos élèves ne le seront pas. 

Un long silence suit la déclaration de l’abbé. Il dévisage d’un air sérieux Albert et les autres en leur décrivant leurs futurs élèves. Ceux-ci arriveraient crottés, mal peignés. Ils parleront leur patois campagnard en jurant à chaque fin de phrase. Ils seront maladroits et feront des erreurs.

Le cœur d’Albert se sert. Il semble que c’est lui que l’abbé décrit avec tant de tendresse et d’empathie. Le souvenir des moqueries et châtiments du vieil instituteur aigri de son village lui fait serrer les poings. 

– Ne punissez pas les erreurs nées de la bonne volonté, continue l’abbé de La Salle. La bonté du cœur ne doit jamais être reprochée.  

Il les encourage ensuite à s’habiller sobrement pour montrer à leurs élèves la valeur de l’esprit. Les instituteurs doivent enseigner une langue soutenue sans se moquer du patois des élèves. Interroger d’abord les meilleurs pour aider les moins bons. 

– Ne les frappez pas, insiste l’abbé, la voix presque tremblante. Ne les humiliez jamais. Rappelez-vous que chaque esprit neuf entre vos mains est digne et capable. C’est ainsi que Dieu a créé les hommes. C’est ainsi que le Christ enseignait. 

Canonisé le 24 mai 1900

 Les jeunes instituteurs sont pendus aux lèvres de Jean-Baptiste. Une larme d’admiration coule sur la joue d’Albert. Il n’y a plus de doute à avoir. C’est bien ici qu’il trouvera sa voie.

Jean-Baptiste de La Salle rend l’âme le 7 avril 1719 après avoir fondé de nombreuses écoles pour les enfants pauvres et pour les enseignants. Il est canonisé en 1900 par le pape Léon XIII. Le saint patron des éducateurs a laissé une empreinte indéniable dans l’éducation française du XVIIIe siècle.

Tags:
ecoleformation chretienneL'école des saintsSaint
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
2
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
5
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
6
WEB2-AD LIMINA-VISIT-AFP-000_9MK7MX.jpg
Agnès Pinard Legry
Ce qu’a dit le pape François aux évêques français
7
VILLAGE AFGHANISTAN
Lauriane Vofo Kana
La détermination d’Alì Ehsani pour sauver une famille chrétienne ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement