Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 21 juin |
Saint Louis de Gonzague
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Birmanie : “Paix, paix, paix”, la pressante invitation de douze cardinaux asiatiques

WEB2-MYANMAR-BIRMANIE-AFP-000_92T6VU.jpg

AFP

Manifestations à Naypyidaw, (Birmanie) contre le coup de force militaire. Février 2021.

Agnès Pinard Legry - publié le 25/03/21

Alors que la Birmanie s’enfonce dans la violence après le coup de force militaire du 1er février, douze cardinaux asiatiques apportent leur soutien au cardinal Bo, archevêque de Rangoun. "Nous nous unissons à vous, alors que vous conduisez à Dieu votre peuple en prière en vue d'une résolution rapide du conflit", ont-ils écrit dans une lettre de soutien.

Plongée dans la violence et le chaos depuis le coup de force militaire du 1er février et l’arrestation de la dirigeante Aung San Suu Kyi, la Birmanie écrit aujourd’hui une page douloureuse de son histoire. Dans le pays qui compte au total à peine plus de 6% de chrétiens (et moins de 3% de catholiques), l’Église catholique a bien évidemment un rôle limité. Mais un rôle qu’elle assume pleinement en témoigne son action et ses appels incessants à la paix depuis le début du conflit.

Pour marquer leur soutien à l’Église de Birmanie, douze cardinaux asiatiques – Malcolm Ranjith (Sri Lanka), Oswald Gracias (Inde), Thomas Aquino Manyo Maeda (Japon), Francis Xavier Kriengsak Kovithavanij (Thaïlande), Cornelius Sim (Brunei), Ignatius Suharyo (Indonésie), Orlando Quevedo (Philippines), John Tong Hon (Hong Kong), George Alencherry (Eglise syro malabare, Inde), Baselios Cleemis Thottunkal (Eglise syro malankare, Inde), Patrick D’Rozario (Bengladesh) et Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun (Laos) – ont écrit une lettre adressée au cardinal Bo, archevêque de Rangoun, la capitale économique du pays, afin d’exprimer leur soutien et l’assurer de leurs prières.

La violence n’est jamais une solution. Elle est seulement à l’origine de plus de douleur et de souffrances, de plus de violence et de destruction.

“La violence n’est jamais une solution. Elle est seulement à l’origine de plus de douleur et de souffrances, de plus de violence et de destruction”, dénoncent-ils. “Nous demandons vivement à tous les responsables religieux au Myanmar de s’unir à nous dans cette prière pour la paix, en cet appel pour la paix”. Unissant leurs voix à celle du pape François, ils affirment : “Nous, cardinaux d’Asie, nous unissons pour adresser un fervent appel à toutes les parties intéressées : militaires, hommes politiques, manifestants, responsables religieux et Église : paix, paix, paix, La paix est possible et elle est nécessaire”.

Pour mémoire, deux jours à peine après le début du conflit, le cardinal Bo, archevêque de Rangoun (la capitale économique du pays, ndlr), a lancé un vibrant appel à la paix : “La paix est possible. La paix est la seule voie et la démocratie est la lumière de cette voie”. Il y a aussi eu les images salissantes de sœur Ann Roza Nu Tawng, s’agenouillant devant les forces de l’ordre afin qu’ils ne tirent pas sur les manifestants.

Tags:
AsieBirmaniePrière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-POP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement