Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconSpiritualité
line break icon

Un réveillon le 30 novembre, quelle drôle d’idée !

Isabelle du Ché - Publié le 05/12/19

La paroisse Notre-Dame-Étoile-du-Matin, au nord-est de Toulouse est en avance cette année. Elle a choisi de faire son réveillon un mois plus tôt. Une initiative inédite, plébiscitée par tous et augurant d’une longue tradition.

« Les curés font leur réveillon. Le samedi 30 novembre, venez sur votre trente et un pour fêter la nouvelle année liturgique » ! Telle était la proposition faite par le curé et le diacre de la paroissedeMontastruc-Bessière-Verfeil. En l’occurrence, il ne s’agit pas de se retrouver en famille ou entre amis, comme c’est le propre des réveillons des 24 et 31 décembre, mais plutôt de « faire revenir la foi dans le quotidien et d’avoir des temps gratuits autour d’un événement festif. Par de tels moments, nous voulons renforcer la vie fraternelle, pour que notre communauté paroissiale rayonne et attire », précise l’abbé Arthur de Leffe, curé de la paroisse. Objectif atteint pour Marie, médecin et bénévole engagée auprès des catéchumènes : « À la sortie de la messe, on a l’habitude d’aller vers les mêmes personnes. Ici, nous avons fait le pas vers ceux qu’on ne connaissait pas et pour lesquels nous avons découvert des parcours de vie jamais imaginés ».

Réveillon 30 novembre paroisse Notre-Dame Étoile du matin
Isabelle du Ché

De fait, l’ambiance est particulièrement festive : la salle est décorée avec soin, le champagne et les petits plats confectionnés par chacun sont appréciés et le père Arthur et le diacre Aymar veillent à faire le lien entre les uns et les autres. L’ambiance est très chaleureuse. « Les paroissiens ont réellement à cœur de se retrouver entre frères. Chacun fait l’effort d’aller vers l’autre », se réjouit l’abbé Aymar. Pour Hervé, d’abord venu pour être avec sa famille, « cette soirée est un moment fort en rencontres, au gré des discussions sur la foi, la famille et la vie quotidienne ». Ce technicien dans l’informatique est d’ailleurs touché par le témoignage d’un paroissien lui faisant part de l’urgence d’être missionnaire.




Lire aussi :
L’Avent avec Aleteia #jour 3 : être pleinement présent à l’autre

Sont aussi présents trois religieux du Burundi. Appartenant à la congrégation des frères Bene-Yozefu, ils sont au service de la paroisse depuis cinq ans. Cette soirée est pour eux l’occasion idéale de s’acclimater à une autre culture. Godefroi, jeune grand-père, apprécie ainsi ses échanges avec l’un d’eux, tout récemment ordonné. La démarche est en effet bienveillante et offre l’occasion de créer des interactions différentes. « Nous prenons le temps d’échanger en profondeur. C’était comme si nous étions entre amis, bien que nous ne les avions pas choisis », remarque-t-il. Un bon moyen de renforcer la communauté.

Après le dîner, les paroissiens se rassemblent pour un temps de prière dans l’église illuminée par de nombreuses bougies. Par des chants de louange, ils rendent grâce pour l’année écoulée. Ce temps d’intériorité permet de faire une pause dans des emplois du temps surchargés pendant ce début d’hiver où la fatigue est prégnante. L’abbé Aymar leur propose une démarche originale : écrire une lettre à la Vierge Marie pour lui confier pour l’année à venir « nos projets, nos inquiétudes, nos désirs, nos attentes, nos déceptions… ». Cette lettre, rangée soigneusement sera ouverte dans un an. Ce sera alors le moment de « constater à quel point le Seigneur accomplit de grandes choses dans nos vies », encourage-t-il.

Devant le Saint-Sacrement exposé, chacun confie, dans la paix, la nouvelle année qui commence. Pour Hervé, très engagé dans une fédération régionale de gymnastique, ce temps de prière reflète bien les deux dimensions vécues dans le sport. « En chantant tous ensemble, on est dans le collectif ; tandis qu’en s’adressant directement à Dieu dans l’adoration, on est dans l’individuel. Cette soirée festive et spirituelle permet de contrebalancer les individualismes ».


FAMILY PRAY

Lire aussi :
Une belle prière à réciter pendant l’Avent

Ce réveillon original permet-il pour autant de démarrer l’Avent autrement ? Oui, selon Marie, « c’est une façon de vivre notre foi, de nous démarquer. Ce n’est pas idiot, en tant que chrétien, de se dire que l’année commence le premier jour de l’année liturgique ». Pour le père Arthur, « on entre en résistance, en entamant l’Avent dans une espérance joyeuse. Cet événement festif permet de marquer un nouveau départ, dans l’attente du Seigneur qui vient». Et, comme un pied de nez aux traditions, « le réveillon du 31 décembre sera bientôt ringard et tellement dépassé par rapport au réveillon catholique du premier dimanche de l’Avent ! », s’exclame le jeune diacre. Une première couronnée de succès, appelée à se renouveler et, qui sait, à faire des émules ?


VIGIL PARAY

Lire aussi :
12 retraites spirituelles pour bien commencer l’année !

Tags:
AventNoëlpretreréveillon
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement