Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les vertus du « batch cooking », ou l’art de préparer ses plats à l’avance

young woman cooking in the kitchen
Partager

Utopie pour les unes, libération pour les autres, le "batch cooking", ou l’art de préparer en une seule fois tous ses repas de la semaine, révolutionne le quotidien de celles qui s’y aventurent.

Littéralement, batch cooking signifie cuisiner en lots, par groupe. Concrètement, c’est passer deux voire trois heures en cuisine le dimanche pour concocter à l’avance des petits plats pour tous les soirs de la semaine. Attention, il ne s’agit pas de faire un gratin taille XXL qui durera toute la semaine ! C’est préparer en même temps, dans une logique d’optimisation, différentes bases que vous n’avez plus qu’à assembler le moment venu. Par exemple, faire cuire une grande quantité de lentilles ou de courgettes, pour les utiliser ensuite dans différents plats. Tout ceci demande une bonne gestion de la conservation des aliments, au réfrigérateur ou au congélateur, avec des petites étiquettes pour se souvenir de la date de fabrication. Une discipline relativement contraignante pour celles qui ne sont pas des adeptes des fourneaux mais dont les multiples avantages font réfléchir à deux fois.

1
Un gain de temps

Préparer en une seule fois tous les repas de la semaine fait nécessairement gagner un temps fou. D’une part, vous ne faites plus la queue un soir sur deux à la caisse de la supérette du coin, d’autre part, éplucher et faire cuire dix pommes de terre au lieu de trois ne prend guère plus de temps : les ustensiles sont sortis et la vaisselle reste la même.

2
Moins de charge mentale

Qui n’a pas l’esprit pollué, en fin de journée, par la sempiternelle question : « mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire pour le dîner ? » Si dès le dimanche, vos menus sont prêts et vos légumes cuits, vous aurez tout loisir, cinq soirs par semaine, de vous intéresser à autre chose qu’au contenu des assiettes. Une libération psychologique bienvenue en ce temps de rentrée des classes !

3
Plus de disponibilité

Des gains de temps et de liberté d’esprit qui vous rendent plus disponible pour vos proches. Peut-être même aurez-vous le temps de lire une histoire ou de faire un jeu pendant que le dîner chauffe dans le four. Et forcément, l’ambiance qui était électrique lorsque vous deviez préparer une soupe tout en supervisant les devoirs, un enfant à vos basques, devient tout de suite plus sereine.

4
Moins de gaspillage

Les menus sont établis à l’avance, et les courses faites en conséquence. On évite donc ces petits achats improvisés qui finalement restent dans un coin du frigo et se périment sans crier gare. Et tout est savamment étudié pour « récupérer » les aliments au lieu de les jeter : le trop plein de ratatouille est réutilisé dans la tarte du lendemain.

5
Des repas sains et équilibrés

Réfléchir à l’avance à ses menus plutôt que de parer au plus facile permet d’élaborer une cuisine beaucoup plus saine. Finis les surgelés et les éternelles pâtes à toutes les sauces, vous avez le temps de cuisiner des légumes de saison et de varier les plaisirs.

Dix plantes remèdes pour l'âme et le corps :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]