Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le « chalet de l’amour », une belle métaphore pour construire un mariage solide

couple
Martin Novak - Shutterstock
Partager

Construire son couple comme on bâtit un chalet en montagne. C’est parfois périlleux, difficile, et cela ne se fait pas en un jour ! Cependant, avec de bonnes fondations et de bons outils, il dure et ne croule pas sous la tempête. Voilà l’intuition du père Denis Sonet, qui l’a amené à définir les grandes étapes de la construction d’un couple solide et durable.

Le père Denis Sonet, décédé il y a bientôt quatre ans, a transmis durant toute sa vie de précieux enseignements sur le mariage et la vie de couple. Des enseignements décapants, accessibles, et toujours d’actualité pour qui désire préparer ou consolider son mariage. Sa pensée aboutit à une belle allégorie, celle du « chalet de l’amour », développée dans son livre Construisons notre amour (Le Livre Ouvert, 2006), qui se veut être un guide pour la construction d’un couple.

Une métaphore qui fait pleinement écho au message du Pape François pour les fiancés :

« Chers fiancés, vous êtes en train de vous préparer à grandir ensemble, à construire cette maison pour vivre ensemble pour toujours. Vous ne voulez pas la fonder sur le sable des sentiments qui vont et viennent, mais sur le roc de l’amour vrai, l’amour qui vient de Dieu. »

Le livre ressemble à une parabole où « l’Amour est semblable à un beau chalet que l’on désire construire sur une montagne ensoleillée ». Pour cela, l’amoureux se doit d’être un véritable architecte, car au moment de la préparation au mariage, l’amour n’est pas fait, il est à faire, comme « une maison à concevoir, bâtir, entretenir et souvent réparer », selon les mots du père Michel Quoist. Quelles sont les grandes étapes de cette construction ?

GramSanskrC02
Le Livre Ouvert

1
La volonté de durer

« Nul ne se lance dans la construction d’un chalet sans s’engager à tout faire pour terminer l’ouvrage », fait remarquer Denis Sonet. Pour le mariage, c’est pareil : ce qui fait un couple, c’est sa volonté de durer. Cela exige de faire confiance, en l’autre et en l’amour, malgré la part d’imprévu que comporte la vie. Cela exige un engagement, de la part des conjoints, qui ne peut tenir sans désir (éros) et sans don (agapè).

Lire aussi : Quand l’amour humain nous rapproche de Dieu

2
Un terrain à défricher

Pour construire un chalet, il faut un terrain. Le terrain du couple, c’est le passé, l’histoire et l’éducation qui ont façonné chacun des conjoints. Le père Sonet invite à prendre du recul par rapport à cet héritage familial, non pas en le copiant ou en le refusant, mais en triant le bon et le moins bon, pour créer du neuf, de l’unique : un nouveau couple !

3
Les fondations : l’amour de soi

« Pour aimer vraiment l’autre, il faut d’abord s’aimer soi-même », souligne le père Sonet. L’estime de soi est importante dans le couple, sans quoi, on peut devenir jaloux, ou se dévaloriser jusqu’à croire difficile qu’un autre puisse nous aimer.

Lire aussi : L’amour conjugal, c’est comme les poupées russes

4
Quatre piliers indispensables

Sur le socle de l’amour de soi, peuvent alors s’ériger quatre piliers nécessaires à une vie de couple saine et durable. La communication, en tant qu’expression de ses ressentis, en tant que verbalisation de son amour, pour atteindre la communion des cœurs et des esprits. La tendresse, manifestée par des paroles, des gestes et des symboles chaleureux, empathiques. La sexualité, comme la joie de s’abandonner et de se donner à l’autre. Et le projet commun : un idéal conjugal que le couple entend construire à deux : une famille, un foyer ouvert aux autres, un service…

5
La chambre conjugale : le « nous »

Sur les quatre piliers, il est possible désormais d’édifier la partie haute du chalet : la chambre haute de la communauté conjugale, où s’épanouit le couple, cellule unique et inédite, et où, comme une voûte en perpétuel équilibre, s’entrelacent richesses et imperfections, désirs et craintes. Un juste équilibre à trouver, aussi, entre le désir de ne faire qu’un et celui de rester soi-même.

Lire aussi : Avoir des projets dynamise la vie conjugale

6
Les poutres de renfort

La chambre haute pèse lourd, et ce durant toute une vie de couple, sur les piliers. Ces derniers doivent donc être renforcés par des barres de soutien que les architectes appellent « jambes de renfort ». À chaque pilier son renfort. On trouvera donc l’acceptation de la différence pour soutenir le pilier de la communication. La fantaisie au pilier de la tendresse. L’acceptation de l’imperfection à celui de la sexualité. Et la volonté d’aimer comme renfort au projet commun. Parce qu’« aimer, c’est vouloir aimer », rappelle Denis Sonet.

7
Quelques accessoires utiles pour le toit

Ne pas oublier la cheminée du pardon, pour que puisse s’évacuer chaque soir la fumée des rancœurs et des incompréhensions. La faîtière de la fidélité, pour le sentiment de confiance qu’elle apporte. Et une antenne parabolique, pour recevoir l’appel des autres, de ceux qui souffrent notamment, et de l’Esprit saint.

Lire aussi : Couple : une distance saine libère l’un et l’autre

8
Un chalet devenu « petite Eglise »

Une fois le chalet terminé, ses habitants demeurent heureux si ses portes restent ouvertes : ouvertes aux amis, ouvertes à la vie, ouvertes au Seigneur. Par la grâce du sacrement de mariage, ce chalet devient une petite Église, signe lumineux de l’Amour qui vient du Seigneur.

Construisons notre amour, Denis Sonet, Le livre ouvert, 2006, 13,50 euros

Fiancés, jeunes mariés, débordés, fâchés... notre séléction de retraites pour couples :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]