Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Avoir des projets dynamise la vie conjugale

COUPLE CELEBRATING
By Monkey Business Images | Shutterstock
Partager

Avoir des projets de couple, c’est bien. A condition que le premier projet soit le couple lui-même.

Faire des projets redonne de l’énergie au couple : les conjoints partagent un enthousiasme au service d’un objectif commun. Les projets de couple peuvent aussi bien être la prochaine sortie au cinéma, la maison que l’on souhaite acquérir ou encore un grand voyage. Cependant, comment faire lorsque mon projet personnel ne rentre pas dans le projet du couple ? Et quand nos désirs sont irréalisables ? Eléments de réponse avec Emmanuelle Bosvet, conseillère conjugale au cabinet Raphaël.

Le premier projet, c’est le couple

« Le premier projet du couple », souligne Emmanuelle Bosvet, « c’est le couple lui-même. » Avoir l’un et l’autre le désir profond de former et de faire vivre son couple est le projet de base, celui sur lequel vont venir s’appuyer tous les autres projets. « On aura du mal à bâtir des châteaux en Espagne, si les fondations sont en sable ! », précise-t-elle. Le Pape François, dans Amoris Laetitia, ne dit pas autre chose : « En s’unissant, les époux deviennent protagonistes, maîtres de leur histoire et créateurs d’un projet qu’il faut mener à bien ensemble » Ce n’est donc qu’une fois que le couple a projeté de durer, que l’on peut mener d’autres projets ensemble. « Mais ceci n’est pas si évident ! », fait remarquer la conseillère conjugale, « car se projeter dans l’avenir, à travers un désir d’enfant ou un achat immobilier par exemple, suppose d’avoir l’espoir de durer, et ce n’est pas donné ».

Les projets pérennisent la relation

Avoir des projets de couple dynamise et pérennise la relation conjugale. Les projets entraînent le couple de plein pied dans le concret : avoir des enfants, acheter une maison, organiser un voyage, sont autant d’objectifs qui ancrent les époux dans un principe de réalité et non plus de plaisir. Et ceci procure de la sécurité et de la stabilité au couple. Selon Emmanuelle Bosvet, des projets naissent lorsque le couple est vivant, lorsqu’on prête attention aux désirs de l’autre, lorsqu’on confie ses propres désirs.

« L’homme est fait à l’échelle de la journée »

Lors de ses consultations, la conseillère conjugale exhorte ses patients à vivre dans l’instant présent. Un véritable projet peut être la journée qui vient : comment vais-je prendre soin de ma relation aujourd’hui ? Nul besoin de tout mettre en œuvre pour être un couple parfait dans dix ans ! C’est maintenant que cela compte. « L’homme est fait à l’échelle de la journée », estime Emmanuelle Bosvet. « Le couple se construit certes avec de grands projets, mais aussi dans les petits : que va-t-on faire de cette soirée tous les deux ?, par exemple ».

Désirs personnels vs projet de couple

Un projet révèle nos attentes, nos désirs profonds, il est le reflet de notre personnalité et de nos aspirations. Emmanuelle Bosvet insiste sur l’importance de se connaître soi-même, de connaître ses propres désirs et motivations, afin de pouvoir s’accorder avec son conjoint. Elle donne l’exemple d’un couple dont le mari hérite d’une maison dans sa région d’origine.

Lui a très envie de déménager pour aller vivre dans cette maison chère à son cœur, et n’y voit pas d’empêchement, disant à sa femme : toi, tu n’as pas de projet ! En réalité, le projet de la femme était de rester là où ils habitaient pour les prochaines années. Effectivement, « parler de ses désirs personnels permet de les incorporer au projet de couple, et de vivre à la fois son individualité et sa conjugalité », explique Emmanuelle Bosvet.

« Faisons du temps un ami »

Il arrive parfois que dans un couple, l’un des deux n’aime pas faire de projets, et que l’autre lui reproche de ne jamais en faire. Il arrive aussi que l’un ait plus d’ascendant que l’autre, plus de force de conviction, plus d’idées. Dans tous ces cas, « faisons du temps un ami », conseille Emmanuelle Bosvet. Certains auront besoin de temps pour parler de leurs attentes, d’autres également pour accepter un projet un peu fou ou une idée saugrenue, mais qui fera son chemin et qui emportera finalement l’adhésion. Il ne s’agit pas de se forcer à accepter le projet de l’autre mais d’y adhérer librement, une fois que nous sommes prêt.

Avoir des rêves

La conseillère est réaliste : « Tous les projets ne se réaliseront pas, certains vont rester des rêves. Mais ce n’est pas grave ! C’est bon d’avoir des rêves ! » Il n’est pas nécessaire d’avoir les mêmes rêves que son conjoint, en revanche, il est nécessaire de les connaître et de les partager, pour pouvoir les respecter, et parfois même s’en approcher. Ainsi, celui qui rêve de partir chasser le buffle en Afrique du Sud trouvera une bien douce attention si lui on offre une journée de chasse en Ecosse !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]