Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En France, on se marie moins et plus tard qu’avant

WEDDING HAND
Partager

Un rapport de l’Insee paru le 26 février dernier se penche sur l’âge des mariés. Écarts d’âge entre l’homme et la femme, recul de la date du mariage... Les unions conjugales de 2017 sont passées au peigne fin, et révèlent une tendance majeure : la jeunesse n’a plus seule le privilège du mariage.

En France, en 2017, 234.000 mariages ont été célébrés. Bien que ce soit 1.000 de plus qu’en 2016, le nombre des mariages reste à un niveau historiquement bas, en raison du changement des comportements et de la baisse, depuis une dizaine d’années, du nombre d’habitants âgés de 20 à 59 ans. Une autre évolution notable est relevée par l’Institut : l’âge des mariés. En vingt ans, l’âge moyen des mariés a augmenté de cinq ans et demi.

Des mariés de plus en plus âgés

Dans les mariages hétérosexuels de l’année 2017, les femmes ont en moyenne 35,8 ans et les hommes 38,3 ans. En 1997, les femmes se mariaient à 30,3 ans et les hommes à 32,9 ans. L’âge moyen des mariés a ainsi augmenté de 5,5 ans en deux décennies. « Les couples se forment plus tard et se séparent davantage », constate Sylvie Le Minez, à l’Insee. « Se marier avant de s’installer en couple est aujourd’hui rare et les personnes qui se marient le font de plus en plus tardivement, après leur emménagement en couple, la fécondité est plus tardive également », ajoute la spécialiste.

Fécondité certes plus tardive, mais néanmoins limitée par l’horloge biologique. Par conséquent, l’âge moyen de la maternité recule moins que l’âge du mariage : en 1997, une femme avait son premier enfant à 29 ans et se mariait à 30 ans. En 2017, une femme est, en moyenne, mère à 30 ans, puis se marie à 36. L’union libre se prolonge beaucoup plus longtemps que par le passé. En cause, d’une part, une désaffection vis-à-vis de l’engagement que suppose le mariage, et d’autre part, la multiplication des pacs. En 2016, quatre Pacs ont été conclus pour cinq mariages célébrés pour les couples de sexe différent, selon un autre rapport de l’Insee. En effet, bon nombres de couples choisissent d’abord de se pacser avant de se marier.

Ensuite, l’allongement de la durée des études et la difficulté à trouver un emploi repoussent également d’autant l’idée, et la date, du mariage. Enfin, la hausse du nombre de remariages, quasi inexistants dans les années 70, mais représentant désormais 20 % des mariages civils, contribue à rehausser, statistiquement, l’âge moyen des mariés.

Des écarts d’âges qui restent stables

L’écart d’âges entre les époux a peu évolué en vingt ans. En 2017, dans deux tiers des mariages, la femme est plus jeune que son époux, dans 23 % des cas, les femmes sont plus âgées que leur conjoint et dans 12 % des cas, elles sont nées la même année. En 1997, les femmes avaient en moyenne 2,5 ans de moins que leur mari, contre 2,6 ans aujourd’hui.

40, 50, 60 ans de mariage... Des couples livrent le secret de leur longévité
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]