Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dix versets bibliques pour demander et donner le pardon

FEMMES S'ENLAÇANT
© Shutterstock
Partager

Les versets bibliques sont de vrais supports pour guider le croyant dans sa vie personnelle au jour le jour. Pour vous accompagner pendant la période estivale, Aleteia en a choisi une centaine, répartie en dix volets, à mémoriser comme des petites phrases-clefs pour bien préparer la rentrée. Aujourd’hui, le pardon.

Les secrets d’une vie chrétienne épanouie résident dans la Parole de Dieu. Rien de mieux, en cette pause estivale, que de lire, prier ou méditer des versets bibliques pour repenser aux promesses de Dieu, à la vraie Vérité, par rapport à la vie, par rapport à la nature humaine. Quelques petites phrases clefs à mémoriser selon les circonstances sont un bon moyen pour ne pas laisser les mauvaises pensées prendre le dessus.

Demander et donner le pardon, voilà une chose qui n’est pas toujours évidente à faire. Or, le chrétien « doit être ouvert au pardon et doit toujours pardonner », nous recommande ponctuellement le pape François. Le pardon, dit-il, n’est pas une option mais une nécessité, qui « ne nie pas les torts subis mais reconnaît que l’être humain, créé à l’image de Dieu, est toujours plus grand que le mal qu’il commet ». Le pardon c’est « l’essence de l’amour qui sait comprendre l’erreur et y porter un remède », a-t-il également écrit sur Twitter.

Voici dix versets bibliques qui peuvent aider à ne plus être dans le ressentiment et la haine, empoisonnant sa propre vie et celle des autres :

Jésus, Maître du pardon

Pour croire à la possibilité du pardon, il faut croire en celui qui est à l’œuvre dans nos pardons et disponible à son action. Jésus est le maitre absolu du pardon. En demandant au Père de pardonner aux deux malfaiteurs qui sont à ses côtés au moment de la crucifixion — « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 34) — il en est l’exemple suprême.

Pardonner est une des premières bénédictions reçues de Dieu qui a pardonné dans le Christ. Le chrétien est appelé à en faire autant :

« Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonnés : faites de même. » (Col 3, 13)

Le pardon, l’obligation du chrétien

Pour s’ouvrir à la possibilité de pardonner, la parabole de l’Évangile selon saint Matthieu « Je t’ai remis toute cette dette parce que tu m’en as prié. Ne devais-tu pas toi aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’avais eu pitié de toi ? » (Mt 18, 32-33) invite le chrétien à se retourner la question.

Cette relation entre le pardon que l’on demande à Dieu et celui qu’on doit accorder à ses frères est si nette que le Christ l’a inscrite dans la prière du Notre Père :

« Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs » (Mt 6, 12).

Dans le même Évangile, Jésus répond très clairement à Pierre qui trouve que pardonner sept fois à la même personne est déjà le maximum :

« Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept » (Mt 18, 22).

Si on ne pardonne pas ?

Pardonner, comme dit le Pape, n’est pas une option. Pour y arriver faisons nôtre la promesse et les avertissements du Seigneur, comme ceux rapportés dans les évangiles de Matthieu et de Luc :

« Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes » (Mt 18, 14-15).

« Prenez garde à vous-mêmes ! Si ton frère a commis un péché, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui. Même si sept fois par jour il commet un péché contre toi, et que sept fois de suite il revienne à toi en disant : “Je me repens”, tu lui pardonneras. » (Lc 17, 3-4)

Demander ou donner, une même démarche

Que ce soit aux peuples victimes d’injustices, aux victimes d’abus sexuels, aux pauvres… Le Pape demande souvent pardon pour des actes où les chrétiens ont leur part de responsabilité. Demander pardon, comme pardonner, demande du courage. Ce n’est pas non plus une option. On commence par présenter nos excuses au Seigneur comme Saül à Samuel dans l’Ancien Testament : « Maintenant, je t’en prie, enlève mon péché, reviens avec moi, que je me prosterne devant le Seigneur » (1 Samuel 15, 25). Puis on se met dans l’attitude décrite dans le livre de Jérémie : « Oui, je me repens après être revenu ; après avoir reconnu qui je suis, je me frappe la poitrine. Je rougis et je suis confus, car je porte la honte de ma jeunesse » (Jr 31, 19)

Mais qui connaît toutes ses erreurs ? Dans le doute, demandez inlassablement au Seigneur : « Purifie-moi de celles qui m’échappent » (Ps 18, 13). Dieu promet de tout effacer — « C’est moi, oui, c’est moi qui efface tes crimes, à cause de moi-même ; de tes péchés je ne vais pas me souvenir » (Is 43, 25) — Ne tient-il pas toujours ses promesses ?

On refuse de vous pardonner ? Une personne qui refuse le pardon, se fait surtout du mal à elle-même. Il faut accepter ce refus car « Un frère offensé se ferme plus qu’une forteresse… » (Proverbes 18, 19). La meilleure chose à faire est d’éviter les offenses en cascade et de prier le Maître de l’impossible.

Le pardon et l’amour sont indissociables

« Celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour », dit Jésus dans l’Évangile selon saint Luc (Lc 7, 47). Donner le pardon est un acte d’amour dont tout le monde a tout à gagner. Celui qui donne parce qu’il tire un trait et touche du doigt l’amour inconditionnel, il entre en compassion, se sent en paix. Celui qui reçoit parce qu’il peut « expérimenter la joie, la paix et la liberté intérieure pour s’ouvrir à la possibilité de pardonner à son tour », a expliqué le pape François :

« Heureux ceux dont les offenses ont été remises, et les péchés, effacés », (Rm 4, 7).

« C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion » (Lc 15, 7).

Voici une Prière pour apprendre à pardonner et à demander pardon : « Seigneur Jésus, par cette prière je me remets à toi » de Maïsa Castro qui, avec son mari Régis, font partie du Renouveau Charismatique Catholique Brésilien depuis 1977 :

Seigneur Jésus, par cette prière je me remets à toi. J’ai confiance en ta parole et t’ouvre mon cœur tout entier. Reconnaissant mes péchés, j’implore ton pardon pour chacun d’entre eux. Voici ma vie, depuis le jour de ma naissance jusqu’à aujourd’hui. À l’intérieur s’y trouvent toutes mes erreurs, échecs, angoisses, souffrances et mon entière ignorance de ta Parole. Seigneur Jésus, fils du Dieu vivant, prends pitié de moi, pécheur ! Viens à mon secours ! Pardonne mes péchés, connus et cachés.

Délivre-moi de tout vice et de tout mal. En ta présence, je veux pardonner à toutes les personnes m’ayant offensé, peiné ou porté atteinte. Tout comme je te demande de me pardonner mes péchés, comptant sur ta grâce, je leur accorde mon pardon et les remets à toi, faisant appel à ta miséricorde infinie pour chacun d’entre nous. Et maintenant Jésus, viens en moi, je te reçois comme maître et Seigneur.

Viens vivre en moi, donne-moi la grâce de vivre intensément ta parole en toutes circonstances, jours après jours. Inonde-moi de ton Esprit. Viens vivre en moi, Jésus, et empêche-moi de m’éloigner de toi. De tout mon cœur je professe la foi de mon baptême, certain que la grâce accordée par Dieu en ta Personne, par le pouvoir du Saint-Esprit, m’apportera guérison, soutien et me guidera dans cette nouvelle étape que je commence aujourd’hui à tes côtés. Amen. Pardon.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.